Aller au contenu principal

Opération Litani (du 14 au 21 Mars 1978)

L'Opération Litani visait à frapper les infrastructures terroristes de l'OLP localisés au Liban sud afin de repousser l'organisation au-delà du fleuve Litani

1. Contexte : le 11 mars 1978, soit trois jours avant le début de l’Opération Litani (hébreu : מבצע ליטני, ‘Mivtsa Litani’), onze terroristes de l’Organisation de Libération de la Palestine infiltrés depuis le Liban et dirigés par une femme, Dalal al-Mughrabi, prirent le contrôle d’un autobus civil israélien qui circulait sur la route côtière (la route n°2 qui relie Tel Aviv à Haïfa) à proximité de Tel Aviv. Trente-cinq civils dont 13 enfants furent tués, et 71 furent blessés.

2. En réaction à cet attentat le gouvernement israélien décida d’entreprendre une action militaire d’envergure dans la nuit du 14 mars 1978, contre les infrastructures terroristes de l’OLP localisés au Liban sud afin de repousser l’organisation au-delà du fleuve Litani. En quelques jours, l’armée israélienne put atteindre les rives du fleuve Litani. Selon les estimations, ce territoire était censé abriter quelque 4000 terroristes.

3. De nombreux villages et de nombreuses villes qui étaient utilisés comme quartiers généraux par les terroristes furent occupés pendant l’opération, et les objectifs sur le terrain furent pleinement atteints. Cependant, les infrastructures terroristes ne furent pas totalement éradiquées, et la ville de Tyr ne fut pas occupée, car le Chef d’État-major craignait que des combats en zone urbaine ne causent un trop grand nombre de victimes.

4. Trois cents terroristes furent éliminés pendant les combats. Tsahal accusa une perte de 18 soldats. Le 21 mars, le Ministre de la Défense Ezer Weizman ordonna à l’armée un cessez-le-feu. Suite à l’opération, le Conseil de Sécurité de l’ONU décida de mettre en place une force militaire internationale, la FINUL, afin de maintenir l’ordre dans la région du Sud-Liban. Les forces de la coalition prirent le relais juste après le retrait de Tsahal, qui fut achevé complètement au milieu du mois de juin.

5. Le 5 avril 1978, six soldats et un civil à bord d’une camionnette franchirent accidentellement la ligne de sécurité de l’armée israélienne à proximité de Tyr et tombèrent sur des terroristes. Quatre soldats furent tués pendant les affrontements et les deux autres capturés. L’un des soldats décéda au cours de sa captivité, et l’autre soldat fut libéré le 14 mars 1979, en échange de la libération de 76 terroristes emprisonnés en Israël.

Pour en savoir plus sur l’Opération Litani, cliquez ici.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :