Aller au contenu principal

Guerre d’Indépendance – Troisième Phase (15 mai – 19 juillet 1948)

e-Musée > Guerres et Opérations > Guerres > Guerre d’Indépendance > Troisième Phase

I. Première Phase

II. Deuxième Phase

IV. Quatrième Phase

V. Quelques Opérations de la Guerre d’Indépendance

III. Troisième Phase (15 mai – 19 juillet 1948)

C’est la phase la plus critique de la guerre, car Israël est assailli simultanément sur tous les fronts par des États arabes coordonnés, plus nombreux et plus puissants.

Nuit du 14 au 15 mai : attaques des armées arabes

15 mai 1948 : invasion arabe

Dans la nuit, Tel Aviv est bombardée par les avions égyptiens. La guerre entre dans sa phase offensive directe : 5 États arabes – Égypte, Liban, Syrie, Transjordanie et Irak – et leurs armées régulières attaquèrent et envahirent le jeune État juif, au nord, au sud et à l’est. L’Arabie Saoudite envoya des hommes sous commandement égyptien. On trouvait aussi des contingents du Soudan.

26/31 mai 48 : création officielle de Tsahal

L’Armée de Défense d’Israël fut créée à partir de différents groupes préalablement formés : la Haganah (dirigée par David Ben Gourion), l’Irgoun (groupe dissident de Menahem Begin) et le Palmah (corps d’élite). Le 26 mai, le Gouvernement Provisoire édicta l’ordonnance établissant Tsahal. Le 31 mai, la Haganah fut renommée « Armée de Défense d’Israël », soit Tsahal.

20 juin 1948 : l’Altalena

La Guerre d’Indépendance faisait rage entre l’État juif et les Arabes. Le 20 juin, un bateau nommé Altalena arriva près des côtes méditerranéennes de Tel-Aviv, avec à son bord 900 immigrants juifs mais aussi une grande quantité d’armes transitant pour le compte de l’Irgoun, un groupe extrémiste dirigé par Menahem Begin et opposé aux méthodes jugées trop douces de la Haganah puis de Tsahal. Ben Gourion était alors Premier Ministre et Ministre de la Défense du Gouvernement Provisoire, et il demanda à Begin que les armes soient remises à Tsahal. Le 23 juin, après l’échec des négociations entre les deux hommes, Ben Gourion ordonna de bombarder le bateau qui mouillait en face de Tel-Aviv avec les immigrants à son bord, afin d’empêcher le déchargement des armes et des munitions. Il aura cette formule : « S’il y a plus d’une armée, il n’y aura pas d’État ». Quarante personnes furent tuées et plus de soixante-dix blessées, le bateau coula. Malgré son amertume et la dureté de la décision, Begin se soumit à l’autorité de Ben Gourion, ordonna à ses soldats de déposer leurs armes, et reconnut qu’il n’y avait qu’une force armée, qu’il fallait éviter une guerre civile. Ben Gourion et Begin avaient ceci en commun qu’ils voulaient créer un État démocratique.

En haut : l'Altalena. En bas : des soldats israéliens en juin 1948 avec les premiers uniformes provenant du surplus de l'armée britannique

Retour à la page d’accueil de la Guerre d’Indépendance

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :