Aller au contenu principal

20 mai 2012

4

Une cellule terroriste responsable de plusieurs tentatives de kidnapping démantelée

par Tsahal - Armée de Défense d'Israël
Une cellule terroriste opérant dans la région de Ramallah démantelée

L’Agence de Sécurité Israélienne (Shabak) confirme aujourd’hui l’arrestation et le démantèlement d’une cellule terroriste dans la région de Ramallah responsable de plusieurs  tentatives d’enlèvements de civils israéliens.

9 terroristes palestiniens originaires de Ramallah ont été arrêtés pour tentatives d’enlèvements sur des civils israéliens en mars dernier près de Beit-El en Judée-Samarie au cours d’une opération menée coinjointement par la police, l’armée et l’Agence de Sécurité israéliennes.

Une cellule terroriste opérant dans la région de Ramallah démantelée

Une cellule terroriste opérant dans la région de Ramallah démantelée

En mars, cette cellule terroriste avait mené plusieurs attaques contre des civils israéliens

  • Le 11 mars 2012, ces terroristes avaient attaqué un conducteur israélien sur la route de Kyriat Sefer, près de Beit Aryeh. En plein après-midi, les terroristes avaient bloqué la route et essayé d’attirer le conducteur hors de son véhicule. Ce dernier avait réussi à s’échapper.
  • Le 12 mars 2012, ils avaient attaqué une Israélienne au volant de sa voiture en Judée-Samarie. Tout en bloquant le passage, ils avaient tenté de briser son pare-brise mais encore une fois, la conductrice était parvenue à s’enfuir en voiture.
  • Le 15 mars 2012, ont attaqué une femme au volant et son bébé. L’attaque a eu lieu un peu après minuit sur la route de Beit-El en Judée-Samarie, près de Ramallah. Les terroristes qui avaient déjà brisé les fenêtres de la voiture ont pris la fuite à l’approche d’un autre véhicule israélien.

Cette cellule terroriste est affiliée au  «Front Populaire de Libération de la Palestine» (FPLP). Les terroristes, organisés et armés, avaient déjà prévu les lieux où cacher leurs otages et formé des guetteurs pour les surveiller.

Un procès militaire s’est déjà tenu début mai et les principales accusations sont portées contre le chef de la cellule, Muhammad Ramadan.

Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :