Aller au contenu principal

7 mai 2012

Aujourd’hui dans l’histoire : décès de Haïm Bar-Lev, grande figure de Tsahal

par Tsahal - Armée de Défense d'Israël

Il y a 18 ans jour pour jour, disparaissait Haïm Bar-Lev, le 8ème chef d’État-major de Tsahal. Retour sur le parcours d’une grande figure israélienne, qui a notamment laissé son nom à une célèbre ligne de fortifications. 

Haïm Bar-Lev lors de la cérémonie de fin d’un cours d’officier (à gauche sur la photo)

Né à Vienne en 1924, il immigre vers la Palestine mandataire en 1939, à la veille de la Seconde Guerre Mondiale. Il servira dans plusieurs organisations armées du Yishouv, notamment au sein du Palmach comme pilote et comme parachutiste.

Lors de la Guerre d’Indépendance, Bar-Lev  commande le 8ème bataillon de blindés mécanisés de la Brigade du Néguev. Il prend part aux combats dans le sud du pays et dans le Sinaï.

En 1956, pendant la Campagne du Sinaï, il dirige la brigade des Blindés Mécanisés qui parvient à atteindre le Canal de Suez.

En 1964, il est désigné Chef de la Branche des Opérations de Tsahal. Lors de la Guerre des Six Jours, il assiste Yitzhak Rabin en tant que Vice-chef d’État-major. En 1968, il soutient le projet du Général Avraham Adan, Commandant du Corps Blindé Mécanisé, consistant à mettre en place une haute ligne de fortifications le long de la rive orientale du Canal de Suez pour empêcher l’armée égyptienne d’observer les installations israéliennes le long du canal. Cette ligne porte d’ailleurs son nom, la ligne «Bar-Lev».

Bar-Lev : Chef d’État-major

Le Lieutenant-général Haïm Bar-Lev

Entre 1968 et 1971, il remplace Yitzhak Rabin et devient ainsi le 8ème chef d’état-major de Tsahal. Il atteint alors le grade de Lieutenant-général, le grade le plus élevé au sein de l’armée.

En 1973, pendant la Guerre de Kippour, et alors qu’il est à la retraite, il est rappelé par le Premier Ministre Golda Meïr pour remplacer au pied levé le commandant de la Région Sud,le Général Shmuel Gonen. Son rôle est de défendre le Sinaï. Bar-Lev joue un rôle capital pendant les combats. Avant sa nomination, le Front Sud était sur le point de s’effondrer et Gonen ne semblait pas en mesure de contrôler la situation. Bar-Lev prend immédiatement les choses en mains et améliore la communication entre les différents officiers déployés dans la région sud. Rapidement, la situation se stabilise.

Revenu à la vie civile, il occupe brièvement le poste de ministre du Commerce et de l’Industrie avant la victoire du Likoud de Menahem Begin aux élections de 1977. Bar-Lev est par ailleurs élu député pour la première fois à cette occasion. De 1977 à 1984, il est Secrétaire Générale du Parti Travailliste israélien, la principale force d’opposition. Il est nommé ministre de la Police, lors des gouvernements d’union nationale qui ont dirigé Israël à la fin des années 1980. Il quitte finalement la Knesset en 1992 pour être ambassadeur d’Israël en Russie.

Bar-Lev, grande figure militaire et politique israélienne, décède à Tel-Aviv, le 7 mai 1994. Les Israéliens lui ont d’ailleurs à de nombreuses reprises rendu hommage, en donnant son nom à des rues, des places et des lieux publics à travers tout Israël.

Advertisements

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :