Aller au contenu principal

3 mai 2012

Il y a un an, le Hamas à Gaza pleurait la mort du « saint combattant arabe » Ben Laden

par Tsahal - Armée de Défense d'Israël

Il est fréquent que le Hamas soit qualifié d' »Al-Qaeda » local et visiblement le mouvement islamiste ne se plaint pas du qualificatif. Il y a un an, lors du raid qui a permis l’élimination d’Oussama Ben Laden, le Hamas lui avait attribué le titre de « saint combattant arabe » et avait, bien entendu, condamné son élimination.

Ismail Haniyeh

Ismail Haniyeh, qui fait office de Premier ministre du Hamas dans la bande de Gaza, avait ainsi estimé que l’opération menée par un commando américain prouvait « la continuité de la politique de Washington basée sur l’oppression et la volonté de faire couler le sang arabe et musulman ».

Sans surprise il avait ajouté qu’il condamnait « l’assassinat et le meurtre d’un Saint combattant arabe. Nous demandons à Dieu de lui offrir la miséricorde et la tranquillité éternelle auprès des vrais croyants et des martyrs ».

Ces déclarations apportaient une nouvelle preuve, s’il en fallait une, de la proximité idéologique – et parfois matérielle – du Hamas avec les plus grands mouvements terroristes au monde.

Le mouvement islamiste est, par exemple, soutenu financièrement par l’Iran, premier sponsors du terrorisme international sur la scène mondiale et par le Hezbollah au Liban.

Par ailleurs, des scènes de joie avaient éclaté dans la bande de Gaza dans les heures qui ont suivi les attentats du 11 septembre. On pouvait notamment assister à des distributions de bonbons aux automobilistes qui fêtaient la « victoire contre l’ennemi américain ». 2996 personnes ont trouvé la mort dans les attaques du 11 septembre 2001 et plus de 6000 avaient été blessées.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :