Aller au contenu principal

2 mai 2012

1

Face aux menaces, la brigade Nahal achève un entrainement intensif à la frontière de la bande de Gaza

par Tsahal - Armée de Défense d'Israël

Selon les commandants des soldats, la situation sécuritaire dans la zone ne permet en aucun cas de relâcher le niveau de préparation et d’alerte.


L’an dernier, différents changements ont été effectués dans le sud d’Israël. La triple attaque terroriste du 18 août qui avait fait 8 morts a forcé Tsahal a reconsidéré les dispositifs de sécurité déployés dans la région. Une décision d’accélérer la clôture de sécurité à la frontière égyptienne et de renforcer les systèmes de surveillance a notamment été prise.

Au cours de l’année écoulée, plusieurs escalades de violence ont émané de la bande de Gaza. Israël a signé un accord pour le rapatriement de Gilad Shalit en octobre dernier. De nombreuses tentatives d’infiltration, de tirs d’obus et de missiles antitanks et de fusillades ont également secoué la région.

Au cours des quatre derniers mois, le nombre de tentatives d’infiltration à la frontière déjouées par les soldats israéliens a nettement augmenté. Tsahal a également arrêté des terroristes à l’aide notamment technologies avancées et de nouvelles techniques opérationnelles récemment intégrées par ses soldats.

Les chiffres montrent une corrélation entre l’augmentation des activités terroristes et la libération de nombreux terroristes dans le cadre de l’Accord Shalit. Le nombre d’activités terroristes est par exemple nettement plus élevé sur le premier trimestre de 2012 qu’à la même période l’an passé.

Bataillon de Reconnaissance de la Brigade Nahal

« De l’autre côté, l’ennemi est prêt à tout pour nuire à des soldats et des civils israéliens », a déclaré l’un des commandants des soldats ayant participé à l’entraînement. « Notre travail est devenu plus complexe, plus sophistiqué et il s’agit au bout du compte d’un jeu d’esprit. Nous lançons une réponse opérationnelle à des évènements de ce type, car c’est notre mission – protéger la frontière. »

Toujours selon ce commandant, les commandants des soldats, la situation sécuritaire dans la zone ne permet en aucun cas de relâcher le niveau de préparation et d’alerte des soldats.

En étant déployés sur une période donnée au même endroit, les soldats se familiarisent avec le territoire. Nous veillons à briser la routine des gardes, à multiplier les évaluations et à maintenir un haut niveau opérationnel. »

Les soldats sont également entraînés à coordonner leurs activités avec l’armée de l’air.

Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :