Aller au contenu principal

15 avril 2012

De l’engagement à la démobilisation, Tsahal aide les soldats issus des minorités

par Tsahal - Armée de Défense d'Israël

Préconisant l’égalité, Tsahal assiste les soldats issus des minorités. Parmi eux se trouvent notamment des Bédouins qui se sont volontairement engagés dans l’armée. 

Soldats du Bataillon Bédouin de Reconnaissance du Désert

Pour les membres de la communauté bédouine vivant en Israël, le service militaire constitue une voie d’intégration au cœur de la société israélienne, socialement et économiquement. Malgré les difficultés de langage que rencontrent certains soldats issus des minorités, nombre d’entre eux ont indiqué que leur intégration dans l’armée a été une expérience positive qui leur a donné une exposition significative à l’héritage, la langue, l’histoire et la culture du pays et de Tsahal.

Un département dans Tsahal est chargé de s’occuper des soldats issus de minorité, avant, pendant et après leur démobilisation. Une fois démobilisés, Tsahal aide ces soldats à s’intégrer dans le monde de l’entreprise, à accéder aux études et à acquérir un bien.

Nous avons rencontré le Chef de l’Administration en charge des minorités au sein de Tsahal, le Colonel Ramiz Ahmed, dont la mission principale est l’intégration dans Tsahal des soldats issus de la communauté bédouine qui représentent 3,5% de la population israélienne.

Les bédouins se portent volontaire pour servir dans l’armée israélienne et le nombre de volontaires ne cesse d’augmenter. En plus d’une intégration facilitée et encadrée, des soins et de l’accompagnement des Bédouins lors de leur service, l’Administration en charge des minorités travaille avec des organisations civiles afin d’accommoder leur service militaire et leur vie en Israël plus généralement.

Les éclaireurs bédouins de Tsahal en plein désert

« Un haut pourcentage de Bédouins décide de poursuivre une carrière dans Tsahal.»

Selon le Colonel Ahmed, chaque année 450 bédouins s’engagent dans Tsahal.

« Nous essayons de minimiser les difficultés qu’ils peuvent avoir au quotidien. Nous investissons également beaucoup d’effort dans l’accompagnement des soldats démobilisés, qui plus tard dans leur vie, plaideront en faveur de Tsahal et encourageront les jeunes générations à servir aussi. Nous les aidons à suivre des études, à acquérir leur premier bien et à s’insérer dans un milieu professionnel qui leur convient.»

« Nous ne sommes pas les seuls à prendre cette mission à cœur, et des organismes privés et publics apportent aussi une contribution», poursuit le Colonel Ahmed. « La plupart des soldats bédouins font bon usage de l’aide qui leur est proposée. »

Ainsi, chaque année, 40 à 50 Bédouins décident de servir en tant que soldats de carrière. «Un Bédouin sur neuf qui sert au sein de Tsahal reste plus longtemps à l’armée que la période obligatoire», conclut le Colonel Ahmed.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :