Aller au contenu principal

10 avril 2012

Tsahal intègre deux nouvelles grenades ultra-performantes

par Tsahal - Armée de Défense d'Israël

Pour plus de sécurité sur le champ de bataille, les soldats de l’infanterie recevront des grenades à fragmentation pare-balles et des grenades fumigènes longue portée dans les prochains mois. L’infanterie de Tsahal modernise ses outils et équipe ses soldats de nouvelles technologies afin de leur garantir un plus haut niveau de sécurité.

D‘ici quelques semaines, toutes les brigades d’infanterie de Tsahal devraient être équipées de grenades à fragmentation pare-balles. Ce nouveau modèle dispose d’un mécanisme de sécurité qui, lorsqu’il est activé, empêche la grenade d’exploser.

Le general Yoav Galster, responsable de l’équipement des forces d’infanterie a déclaré : « Tsahal utilise déjà plusieurs types de grenades. L’utilisation et le fonctionnement de ce nouveau modèle ne diffèrent pas, mais le niveau de sécurité est beaucoup plus élevé. »

Les anciens modèles de grenades utilisés par Tsahal devraient également être équipés d’un nouveau mécanisme de sécurité qui empêche la grenade d’exploser en cas de danger. Avant la fin de l’année, les soldats d’infanterie recevront également des grenades fumigènes longue portée. Elles peuvent être tirées depuis un lançeur, contrairement au modèle actuel.  Cette amélioration permettra aux soldats de suivre les forces ennemies à des dizaines de mètres ce qui leur donnera un avantage significatif en cas de bataille. « Nous pouvons désormais nous protéger de l’ennemi et surveiller ses mouvements à distance», a déclaré le General Galster.

Cette annonce intervient dans le cadre d’une modernisation globale de l’équipement des combattants de l’infanterie de Tsahal. Il y a quelques semaines, nous vous parlions déjà de deux nouvelles technologies dont ces soldats ont récemment été équipés.

La grenade SIMON 

Une des tâches les plus dangereuses dans la guérilla urbaine est d’entrer dans un bâtiment avec des combattants ennemis à l’intérieur. Les sons émis par les soldats essayant d’ouvrir la porte peuvent permettre à l’ennemi de les localiser ou encore la porte peut-être piégée.

La solution ? Le SIMON. C’est un petit système moderne et léger conçu pour défoncer les portes. Il se fixe au bout de n’importe quel fusil d’assaut et peut être tiré à une distance de sécurité de 15 à 30 mètres. Lorsque la pointe du SIMON frappe la porte, les explosifs présents dans l’ogive sont déclenchés et le souffle de l’explosion ouvre la porte. SIMON ne contient que 120 à 150 grammes d’explosifs, mais sa forme spéciale permet de diriger l’explosion sur la porte uniquement, ce qui limite le danger pour les personnes à l’intérieur comme à l’extérieur du bâtiment.

Le VIPeR (Versatile, Intelligent, Portable Robot)

Ce robot portable et léger est conçu spécifiquement pour faire face à la guérilla urbaine. Ses roues particulières lui permettent de changer de forme. VIPeR peut surmonter une grande variété d’obstacles tels que des escaliers ou de gros rochers à monter ou encore ramper dans des espaces confinés ou des grottes. Ses multiples caméras fonctionnent de jour comme de nuit, et ses micros, son GPS et ses capteurs peuvent détecter et localiser les produits chimiques, les gaz, les explosifs et les radiations. Un seul soldat contrôle le robot à l’aide d’une manette ressemblant à celle d’un jeu vidéo et d’un casque sur lequel s’affiche tout ce que voit le VIPeR. Il ne pèse pas plus de onze kg et peut facilement être transporté dans le sac à dos des soldats. En plus d’être l’outil parfait pour la surveillance et les missions de reconnaissance, cet étonnant robot peut être équipé d’un bras robotisé et d’une pince, d’un mini-Uzi 9mm ou même d’un lance-grenade.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :