Aller au contenu principal

4 avril 2012

2

Nachson Wachsmann avait lui aussi été enlevé par le Hamas

par Tsahal - Armée de Défense d'Israël
Nachshon Wachsmann

Le sergent Nachshon Wachsmann était un soldat de l’armée israélienne qui servait dans un commando d’élite de la Brigade Golani et aurait dû fêter ses 37 ans hier. Le 9 octobre 1994, sur le chemin du retour vers sa base militaire située dans le nord d’Israël, le jeune soldat décide de faire de l’auto-stop et monte dans une voiture.

A bord de la voiture se trouvent quatre individus à l’apparence trompeuse. Vêtues de l’habillement traditionnel juif orthodoxe, Wachsmann ne se doute pas qu’en réalité, les personnes qui ont accepté « généreusement » de le prendre avec eux sont quatre terroristes, membres de la brigade Izz El-Din Al-Qassam, la branche armée du Hamas.

Nachshon Wachsmann

Nachshon Wachsmann

Il est malheureusement trop tard pour revenir en arrière. La voiture se dirige vers Bir-Nabala, un village arabe situé en Judée-Samarie, entre Jérusalem et Ramallah où Nachson est gardé en otage.

Inquiets de ne pas avoir de nouvelles, le père de Nachson, Yehouda Wachsmann, ainsi que les autres membres de la famille partent à sa recherche dès le lendemain de son enlèvement.

Ce n’est que deux jours plus tard que les parents de Nachshon découvrent le sort qui a été réservé à leur fils. Les terroristes envoient une vidéo, dans laquelle le soldat apparaît, une arme pointée sur sa tempe, s’adressant au Premier ministre israélien de l’époque Yizhak Rabin et révélant l’intention de ses kidnappeurs.

Les terroristes exigent que soit relâché le Sheikh Ahmed Yassin, fondateur et leader spirituel de l’organisation terroriste du Hamas, responsable d’un nombre important d’attentats-suicide en Israël et de la mort de milliers de civils israéliens. Dans la vidéo, les kidnappeurs réclament aussi la libération de 200 terroristes également impliqués dans des attentats meurtriers, en échange de la libération de Nachson. Le Premier ministre a jusqu’au vendredi de cette même semaine (14 octobre), 20h pour répondre à l’exigence des terroristes, sans quoi le soldat sera mis à mort.

Rapidement, l’Agence de Sécurité Israélienne réussit à localiser le soldat Nachshon. Yizhak Rabin et Tsahal décident donc d’organiser une opération secrète afin de libérer l’otage. Le commandant de l’opération choisi est le Capitaine Nir Poraz, soldat dans l’unité d’élite des forces spéciales israéliennes Sayeret Matkal. Les soldats se préparent sur le champ et partent pour Bir-Nabala, dans l’espoir de sauver l’otage.

Le vendredi 14 octobre, les soldats de la Sayeret Matkal reviennent de la mission avec les corps sans vie de Wachsmann et de Poraz, après que la tentative de le libérer a échoué.

Nachshon Wachsmann est enterré au cimetière du Mont Herzl à Jérusalem, aux côtés  des personnalités israéliennes de premier rang, les soldats morts au combat, les victimes d’attentats.

Nir Poraz

Le Capitaine Nir Poraz

Nir Poraz quant à lui est enterré à Kfar Shaul à Jérusalem et a reçu à titre posthume la citation du Chef d’État-major. Ce jeune homme, qui n’avait alors que 23 ans, reste un exemple de courage pour les soldats de l’armée israélienne.

Nachshon Wachsmann a perdu la vie en portant l’uniforme de l’armée israélienne et avait combattu lors de la Première Guerre du Liban pendant près de 8 mois. Il est donc lui aussi parti en héros.

Tsahal depuis redouble ses efforts pour sensibiliser ses soldats au danger de l’auto-stop et leur rappelle qu’ils sont une cible pour les terroristes lorsqu’ils se trouvent entre leur maison et la base. Pour se défendre contre ce phénomène, diverses techniques leur sont enseignées pour ne pas tomber dans le piège et pour savoir comment se protéger en cas de danger.

Hier (3 avril 2012), le sergent Wachsmann, aurait fêté ses 37 ans s’il était encore en vie. L’équipe du site internet de Tsahal tenait, par cet article, à lui rendre hommage.



Publicités
%d blogueurs aiment cette page :