Aller au contenu principal

29 mars 2012

4

2002-2012 : Tsahal fait reculer le terrorisme

par Tsahal - Armée de Défense d'Israël

En mars 2002, 105 Israéliens sont tués dans des attaques terroristes. Après l’un des mois les plus sombres du début des années 2000, l’armée israélienne lance l’Opération Rempart contre le terrorisme en Judée-Samarie. Comment la situation a-t-elle évoluée depuis ?

Il y a 10 ans jour pour jour, Tsahal lançait une opération de grande envergure surnommée « Opération Rempart », en réponse à « mars noir », où 105 civils et 26 soldats israéliens ont été sauvagement assassinés, la plupart dans des attentats à la bombe en plein cœur des centres de population du pays. L’objectif principal de l’opération est de frapper les infrastructures terroristes palestiniennes et mettre fin à la vague d’attentats terroristes dirigés contre les citoyens israéliens.

Opération Rempart

La décision du gouvernement israélien fait suite à une vague d’attentats terroristes particulièrement meurtrière, et notamment à l’attentat du 27 mars 2002 à l’hôtel Park de Netanya, revendiqué par le Hamas et au cours duquel 29 civils israéliens réunis en famille sont tués et une centaine sont blessés.

L’opération est concentrée sur les villes de Judée-Samarie, en particulier Naplouse, Ramallah, Jénine et Bethléem, qui cristallisaient la plupart des infrastructures terroristes.

A la fin, plusieurs objectifs ont été atteints : les tirs en direction de Gilo (un quartier de Jérusalem) ont cessé, le nombre d’attentats diminue, d’énormes quantités d’armes sont saisies à l’Autorité Palestinienne, la Mouqata’a qui était un symbole de l’Autorité Palestinienne fut détruite, le président de l’Autorité Palestinienne Yasser Arafat est mis en état de siège et d’isolement, et enfin, de nombreuses terroristes recherchés ont été arrêtés.

Pour l’opération, les réservistes sont mobilisés, ainsi que les différentes brigades d’infanterie, et du génie militaire, soutenues par l’aviation israélienne. 29 soldats sont tués pendant les combats, la moitié d’entre eux sont réservistes.

Les soldats israéliens sont forcés de mener des combats en milieu urbain et dans les zones résidentielles, puisque les terroristes utilisent la population civile palestinienne comme bouclier humain. La guérilla urbaine et la protection des civils en terrain ennemi devient rapidement un enjeu majeur pour Tsahal, qui tirera les leçons nécessaires de cette opération et les intégrera à sa doctrine de combat.

Depuis 2002, le nombre d'attentats terroristes a considérablement baissé

Depuis 2002, le nombre d'attentats terroristes a considérablement baissé

L’Opération rempart dure près d’un mois. Elle s’achève le 10 mai, et a permis de déjouer un nombre très important d’attaques terroristes.

Une baisse significative du nombre d’attaques terroristes depuis l’Opération Rempart

L’année qui a suivi l’Opération Rempart, le nombre d’attaques terroristes en plein cœur du territoire israélien a diminué de 10%, bien qu’elles ne cessent pas totalement. L’ampleur et les dégâts humains et matériels causés par de telles attaques continue de diminuer aujourd’hui.

Les chiffres de ces cinq dernières années concernant les attaques de terroristes issus de Judée-Samarie continuent de diminuer. En 2007, 461 attaques ont été recensées, 86 en 2008, 11 en 2010 et 9 en 2011. Le nombre de jets de pierres, de cocktails Molotov et de bombes incendiaires en Judée-Samarie est également en baisse.

« En 2011, huit Israéliens ont été tués dans des attentats terroristes: les cinq membres de la famille Fogel massacrés dans la localité d’Itamar, le touriste tué par une explosion à Jérusalem, et Asher Palmer et son fils Jonathan », rapelle un responsable de la Division de Judée-Samarie.

« Nous avons les moyens de faire face à tous les dangers »

« Le message que nous avons voulu faire passer aux organisations terroristes avec cette opération est qu’elles n’arriveront à rien par le biais du terrorisme. L’opération a renforcé notre pouvoir dissuasif », a déclaré l’ancien Commandant de la Région Centre, le Général Avi Mizrahi.

Le Général Mizrahi a également déclaré qu’il y avait une corrélation entre la violente vague d’attentats terroristes au début des années 2000 et la décision de lancer l’Opération Rempart ainsi que l’édification de la clôture de sécurité anti-terroriste : « Nous devons nous efforcer d’empêcher les organisations terroristes d’agir  et toute forme de tension.« 

Le Général Mizrahi a également rappelé l’importance du travail de Tsahal pour renforcer la prise de conscience des Palestiniens en Judée-Samarie et dans l’ensemble du monde arabe.

« La compréhension de l’autre partie est l’explication de tout. Nous devons être capables d’identifier les signes et de prendre les décisions les plus justes – la question est toujours de savoir si nous réagissons comme il faut en fonction de la situation », a-t-il conclu.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :