Aller au contenu principal

25 mars 2012

L’Agence de Sécurité Israélienne déjoue une série d’attaques imminente via le Sinaï

par Tsahal - Armée de Défense d'Israël
Frontière Egypte

L’Agence de Sécurité Israélienne a arrêté un terroriste du Hamas, Mahmed Abu  Aadra, basé dans le Sinaï et travaillant depuis plusieurs mois sur la planification d’une attaque terroriste à Eilat et sur l’enlèvement d’un soldat israélien.

La semaine dernière, le Shabak a révélé avoir arrêté le terroriste Mahmed Abu Aadra, un terroriste du Hamas opérant depuis la ville de Rafiah en Égypte, soupçonné de préparer un attentat suicide dans la ville d’Eilat, ainsi que le kidnapping d’un soldat de Tsahal.

L’Agence de Sécurité Israélienne a arrêté Aadra alors qu’il tentait de s’infiltrer en Israël via la frontière israélo-égyptienne accompagné de plusieurs terroristes.

route 12 Egypte

La route numéro 12 longe la frontière israélo-égyptienne

Pendant les interrogatoires, Aadra a avoué qu’il était arrivé dans le Sinaï il y a près d’un an. Après quelques mois passés dans la région, Aadra a été contacté par Yones Shalof, un agent du Hamas également basé à Rafiah, en charge de la branche d’artillerie de l’organisation terroriste dans la Péninsule du Sinaï.

Shalof a demandé à Abu Aadra d’opérer pour le Hamas depuis le Sinaï, notamment en prenant des photos des postes de contrôle israéliens situés le long de la frontière. Cette première prise de contact a permis à Abu Aadra de comprendre que d’autres terroristes étaient déjà implantés dans le Sinaï et qu’ils recevaient d’importantes rémunérations pour collecter un maximum de renseignements sur Israël.

Après avoir accepté de travailler pour le Hamas depuis le Sinaï, Abu Aadra a été rapatrié à plusieurs reprises dans la bande de Gaza via les tunnels sous-terrains afin de recevoir des directives des responsables du Hamas.

Durant les interrogatoires, il a affirmé que la collecte des renseignements avait pour but de mener une attaque terroriste de grande ampleur contre Israël.

Au mois d’août 2011, Mahmen Aub Aadra et Roshdi Abu Aadra ont effectué la plupart de leurs missions d’observation, équipés d’appareils photo puissants et de systèmes de localisation. Au cours de cette période, les deux terroristes ont également été assistés par des habitants de la région.

Parmi les cibles étudiées, on retrouve notamment le point de passage de Taba entre Israël et l’Égypte et les soldats en service. De nombreuses informations ont été collectées sur les différents postes militaires déployés le long de la frontière et sur plusieurs civils résidents de la ville d’Eilat. Dans le cadre de leurs investigations, les deux terroristes se sont infiltrés à plusieurs reprises en territoire israélien.

Toutes les informations rassemblées ont été transmises aux terroristes de la bande de Gaza pour être étudiées et examinées. Les deux terroristes ont poursuivi leurs aller-retour entre le Sinaï et Gaza pour recevoir des instructions plus précises du Hamas.

L’enquête du Shabak a permis de mettre en évidence le fait qu’Abu Aadra planifiait une attaque terroriste à l’aide de missiles anti-tanks contre des cibles militaires et civiles le long de la frontière. Le Commandant de la Branche Militaire du Hamas basée dans le Sinaï, Raad Ataar, a expliqué à Mahmed Abu Aadra que l’objectif de l’attaque était d’enlever un soldat de Tsahal ainsi que d’effectuer une attaque terroriste dans laquelle plusieurs kamikazes s’infiltreraient dans la ville d’Eilat.

Mahmed Abu Aadra a avoué aux enquêteurs israéliens qu’il devait aider les terroristes à s’infiltrer en Israël. Il a également affirmé que les terroristes censés perpétrés l’attaque étaient arrivés au bout de leur formation et que les infrastructures permettant leur transfert de Gaza vers le Sinaï étaient prêtes. Selon Mahmed Abu Aadra toujours, tous n’attendaient plus que le « moment opportun » pour exécuter l’attaque.

Abu Aadra a été inculpé de plusieurs chefs d’accusation devant la justice. Le début de l’enquête a déjà permis de mettre en lumière une grande partie des activités de l’organisation terroriste du Hamas dans le Sinaï ainsi que la menace grandissante des infiltrations en territoire israélien pour perpétrer des attaques contre Israël.

Une fois de plus, le potentiel des organisations terroristes implantées dans le Sinaï a été démontré. Cette dernière arrestation a permis de déjouer une attaque terroriste de grande ampleur dans le sud d’Israël via la frontière israélo-égyptienne. Ces derniers mois, d’autres attaques de ce type ont été contrecarrées dans la région du Sinaï, devenue une plateforme du terrorisme de Gaza.

Advertisements

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :