Aller au contenu principal

13 mars 2012

5

La sirène retentit : « The Israeli Experience »

par Tsahal - Armée de Défense d'Israël

Difficile de se figurer l’angoisse ressentie par les centaines de milliers d’habitants du sud d’Israël. Au-delà des statistiques, voici leur « expérience ».

Ces quatre derniers jours, les civils du sud d’Israël ont vécu au rythme des sirènes, du fracas des bombes, des longues heures cloîtrés dans les abris anti-missiles, et des diffusions des flash infos pouvant à tout moment annonçer l’explosion d’une roquette sur leur maison ou l’école de leurs enfants.

Difficile de se figurer l’angoisse  mêlée d’incertitude ressentie par les centaines de milliers d’habitants du sud d’Israël. Au-delà des statistiques, voici leur « expérience ».

Des centaines de roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza sur le sud d’Israël, et quelques dizaines ont été interceptées par les différentes batteries de Dôme de fer déployées au sud du pays.

Derrière les chiffres se cache une réalité plus dure: la réalité du danger constant qui pèse sur un million de personnes.

Vidéo – Pluie de missiles sur Israël : le son de la terreur

Dès que la sirène retentit, il ne reste aux civils menacés que 15 secondes pour courir vers l’abri anti-missile le plus proche. 15 secondes pour sauver sa vie, 15 secondes pour sauver celle de ses enfants.

« Habitués » à vivre sous la menace constante des missiles de Gaza, les citoyens des principales villes du sud d’Israël comme Ashdod (200 000 habitants), Beer Sheva (190 000 habitants) et Ashkelon (110 000 habitants), et d’autres petites villes, ont néanmoins été pris de court par l’intensité et la fréquence des tirs de roquettes dirigés contre eux. En moyenne, une roquette toutes les 20 minutes s’est abattue sur le sud d’Israël ces derniers jours, forçant les civils à vivre à moins de 15 secondes de l’abri le plus proche.

En dépit des consignes de sécurité du Commandement du Front Intérieur et du travail acharné des soldats la division anti-aérienne de Tsahal, la menace en elle-même est loin d’avoir disparu.

13 civils ont été blessés par les tirs de roquettes, dont un gravement, et des maisons ont été détruites par l’impact des tirs. Un « miracle » au vu du nombre de roquettes tombées sur le territoire israélien.

Des roquettes s'abattent sur le sud du pays

Des roquettes s'abattent sur le sud du pays

Une partie importante des missiles s’est abattue sur des zones non-habitées, le Dôme de fer ayant intercepté les missiles délibérément dirigés contre les grands centres de population et les zones d’habitations civiles.

Aucun pays ne laisserait un million de civils à la merci des roquettes et ne montrerait une telle retenue à l’égard de ceux qui les attaquent, » Général Yoav Poli Mordechai, Porte-parole de Tsahal.

Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :