Aller au contenu principal

12 mars 2012

13

La désinformation bat son plein sur Twitter et Facebook : Israël n’a jamais blessé cette fillette

par Tsahal - Armée de Défense d'Israël

Mise en ligne hier sur Twitter, la photo d’une fillette palestinienne de Gaza fait le tour de la planète et sa légende accuse à tort Tsahal d’être responsable de sa mort. 

La photo, publiée par Khulood Badawi (@KhuloodBadawi) et plus tard par Diana Alzeer (@ManaraRam), présentait une fillette palestinienne tuée dans un raid israélien du 11 mars. Après vérification, il s’est avéré qu’il s’agissait d’une photo prise en 2006 et que Tsahal n’était en rien responsable de sa mort. Cette photo est aujourd’hui le post qui apparaît en tête de liste sur Twitter par la recherche du mot clé #Gaza sur Twitter et a été reprise plus de 300 fois, en dépit l’évidence.

Badawi a été le premier à « tweeter » la photo le 10 mars à midi, assurant que cette dernière avait été prise lors d’une des « frappes survenues dans la nuit contre la bande de Gaza. »

Alzeer l’a à son tour publiée le lendemain en reprenant les mêmes accusations.

Le caractère infondé de ces allégations a d’abord été démontré par l’internaute Avi Mayer (@avimayer) qui a rappelé que la photo avait déjà été publiée une première fois en 2009.

Des recherches plus approfondies ont montré que le cliché datait en réalité de 2006 et avait été diffusé par Reuters et que la fillette palestinienne était simplement tombée d’une balançoire. Alzeer a réagi en affirmant que la photo avait été transmise par la presse durant la journée.

En fait, la photo a été prise par Reuters le 9 août 2006 et envoyée à la presse avec une légende incorrecte. L’information n’a été rectifiée que le lendemain :

« Un Palestinien porte le corps de Raja Abu Shaban, âgée de trois ans, à Gaza, le 9 août 2006. La fillette présentée initialement comme victime d’un raid israélien sur Gaza mercredi est en réalité décédée  dans un accident, ont indiqué jeudi les secours palestiniens. Des employés de l’hôpital Shifa, à Gaza, ont précisé que l’erreur avait été faite en raison d’une surcharge des services au moment de l’arrivée de la jeune fille et du rapatriement simultané de corps d’hommes armées par les ambulanciers. REUTERS, Mohammed Salem (Territoires palestiniens). »

Contraint d’admettre l’évidence, Alzeer a plus tard posté des excuses en retirant ses accusations. Badaw n’a pas encore répondu.

Pendant ce temps, les premiers « tweets », qui ont déjà été repris des centaines de fois par des internautes du monde entier, continuent de circuler sur le web en dépit de leur caractère fallacieux.

Ce n’est pas la première fois que des internautes diffusent de fausses informations au sujet de Tsahal. Les mensonges sont encore repris sur les réseaux sociaux et diffusés en masse sur internet.

Diffusez cet article pour combattre la désinformation autour de la confrontation entre Israël et l’organisation terroriste du Hamas.

Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :