Aller au contenu principal

17 février 2012

1

Le « meilleur ami de l’homme » : rencontre avec l’unité canine d’élite de Tsahal

par Israel Defense Forces

«Oketz» (en hébreu : piqûre) est l’unité canine d’élite de Tsahal. Dès qu’une unité combattante de l’armée a besoin de chiens pour détecter des explosifs ou explorer un bâtiment, les combattants à quatre pattes de l’unité Oketz interviennent. Leurs maîtres les entraînent depuis leur premier jour en service! Et l’unité est ouverte aux filles.

Rencontrez Alon et Nitzan, deux frères qui servent au sein de l’unité.

Ayant grandi avec un chien à la maison, Nitzan et Alon ont tous les deux partagé le rêve d’intégrer l’unité Oketz. Nitzan, 21 ans, était le premier des deux frères à rejoindre Oketz en 2008. Peu après son enrôlement, Alon, 19 ans, a suivi les traces de son frère et rejoint la même unité.

Nitzan (droite) et Alon (gauche) avec leurs chiens dans la forêt

Les frères expliquent que pour intégrer Oketz, ils ont eu à passer trois jours de sélection intense, qui déterminait leur acceptation dans l’unité. Ils ont ensuite pu commencer une période d’entraînement d’environ 17 mois. Nitzan nous en dit plus :

«220 soldats se sont présentés aux sélections et seulement 30 ont été choisis. Au cours de la formation, nous avons appris à travailler avec chaque unité de l’armée, donc nous sommes entraînés pour toutes les situations!»

Parmi les nombreuses spécialités de ces soldats, le saut en parachute, la lutte contre la guérilla urbaine et les techniques de anti-terreur.

Nitzan et Alon sont d’accord pour dire que l’un de leur meilleur moment de leur service militaire a eu lieu pendant leur quatre derniers mois de l’entraînement, lorsqu’ils ont reçu chacun un chien, avec lequel ils savaient qu’ils allaient travailler pendant un an et demi. Alon a reçu un berger belge femelle spécialisé dans la recherche d’explosifs et Nitzan, un mâle.

Nitzan et Alon assis avec leurs chiens

Oketz utilise trois types de chiens : des bergers belges, allemands et hollandais. La plupart des chiens sont importés depuis leur pays d’origine lorsqu’ils sont encore tout jeunes pour s’assurer que le chien soit correctement dressé. Les chiens sont considérés actifs au sein de Oketz lorsqu’ils ont entre un et sept ans. Une fois que le chien combattant atteint cet âge, il redevient «civil» et trouve un foyer chez son dernier soldat-maître.

Qu’est ce qui est le plus dur lorsqu’on fait parti de l’unité Oketz?

Nitzan : «Je vais finir mon service militaire dans une semaine et ce sera très difficile de quitter mes amis et le chien que j’ai appris à aimer.»

Alon : «Ne pas voir mes amis pendant plusieurs semaines, depuis que je vais régulièrement participer à des missions avec d’autres unités.»

Quelles seront vos meilleurs souvenirs de l’unité?

Nitzan : «Le dernier jour de l’entraînement qui a duré un an et demi, on a dû gravir une montagne avec toutes nos affaires sur le dos et mon chien qui me tirait dans toutes les directions. Je me suis senti comme un roi lorsqu’on a atteint le sommet. Vous n’avez pas besoin d’aller jusqu’en Amérique du Sud pour avoir une vue comme ça. Le deuxième souvenir a été de voir mon frère me rejoindre à la base après qu’il ait réussi la dernière partie de son entraînement.»

Alon : «Voir mon frère pour la première fois depuis mon entrée dans l’armée, après un entraînement très long, et recevoir mon chien».

Nitzan, tu vas être libéré de l’armée dans une semaine, quels sont tes projets?

«Je pense aller aux États-Unis et travailler dans une compagnie qui entraîne les chiens pour l’armée ou la police. Et depuis que je commande des soldats dans l’armée, j’ai développé un intérêt pour le management, donc pourquoi pas travailler dans ce domaine.»

Le chien de Nitzan fait le beau pour le photographe

Des conseils à donner aux amoureux des chiens?

Nitzan et Alon : «C’est important de dominer ton chien. D’être le patron. Un seul maître doit dresser le chien pendant l’entraînement. Le chien sera perdu s’il prend ses ordres de plusieurs personnes. Ne jamais se mettre au même niveau que son chien, toujours être devant lui. Par exemple, si votre chien se couche sur le sol, il ne faut pas se coucher à ses côtés mais plutôt s’asseoir en face de lui.»

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :