Aller au contenu principal

2 février 2012

« Les civils de nos pays voisins sont fatigués d’être dominés et ignorés », le général Benny Gantz à la Conférence d’Herzliya

par Israel Defense Forces

Couverture spéciale de la Conférence d’Herzliya de notre envoyé spécial sur place – Le Chef d’État-major, le général Benny Gantz, a évoqué les défis militaires et la menace iranienne, à la conférence annuelle d’Herzliya.

La 12ème Conférence d’Herzliya s’est ouverte cette semaine sur le campus universitaire de l’Interdisciplinary Center (IDC).

Elle rassemble cette année des intervenants de premier plan, comme le Président israélien Shimon Peres, le Chef d’État-major Benny Gantz, le Chef de la Branche des Renseignements Militaires Aviv Kochavi et de grandes personnalités de la scène politique israélienne telles que Tzipi Livni, chef du parti Kadima et ancien Ministre des Affaires Étrangères, Amir Peretz, ancien chef du parti travailliste et ancien Ministre de la défense. .

Cette conférence est souvent l’occasion pour les politiques d’annoncer de grandes décisions. C’est notamment lors de ce forum que le Premier ministre Ariel Sharon avait annoncé son plan de retrait de la Bande de Gaza en 2004.

 

Le Chef d’État-major israélien, le général Benny Gantz, s’est adressé aux auditeurs de la conférence annuelle d’Herzliya ce mercredi (1er février), et a évoqué des dangers sécuritaires croissants dans la région. Après avoir passé en revue l’histoire militaire d’Israël, le général Gantz a tiré une conclusion : « Nos ennemis ont appris qu’Israël ne peut pas être vaincu par la seule force militaire ». Et d’ajouter que leur stratégie consiste à combiner l’usage de moyens terroristes avec des attaques en profondeur, certaines depuis le territoire israélien, dans le but d’épuiser les forces d’Israël et de sa population civile. D’après le général Gantz, l’ennemi cible en priorité la population civile afin de « nuire à nos aptitudes opérationnelles. »

Le Chef d'État-major Benny Gantz à la Conférence d'Herzaliya

Le général Benny Gantz a expliqué que « les menaces contre Israël sont loin d’avoir disparu. Ce qui était vrai par le passé l’est toujours. Entre le lac de Tibériade et Damas sont stationnées huit divisions syriennes. Ces forces sont inactives aujourd’hui, mais ceci pourrait changer demain. De nouvelles menaces apparaissent constamment, et s’ajoutent à celles préexistantes. »

« Chacune des régions d’Israël est aujourd’hui menacée », a assuré le Chef d’État-major.

 « Nos ennemis mettent en place une stratégie qui menacerait directement les profondeurs stratégiques de l’État d’Israël et en contournant ses capacités de défense. »

Il a mis en avant la menace sous laquelle vit constamment la population civile israélienne. Benny Gantz a ajouté que le Liban et Gaza « constituent les réservoirs de munitions et d’armes les plus importants que je connaisse », et qu’ils se trouvent entre les mains des organisations terroristes du Hezbollah, du Jihad islamique et d’autres groupuscules.

Il a mis en exergue le fait que ces organisations soient « soutenues par la Syrie, l’Iran et même par la Russie, qui continue les envois de munitions en Syrie. Le Moyen-Orient est plongé dans une course à l’armement plus poussée qu’aucune autre région du monde, et Israël est la cible de toutes ces armes. »

« Nos ennemis reconnaissent la puissance de Tsahal, ils en ont fait l’expérience par le passé et ils savent ce dont est capable une armée occidentale équipée de systèmes haute technologie. Ils essayent de limiter nos capacités par plusieurs moyens notamment  en prenant avantage de la présence d’une population civile innocente dans des zones urbaines. Au Liban, il existe des maisons qui servent à la fois de résidence à des civils, et d’entrepôts pour le stockage de roquettes. »

D’après Benny Gantz, la technologie n’est plus l’apanage exclusif d’Israël, et ces ennemis « planifient des attaques à l’aide de roquettes équipées de systèmes haute-technologie, de systèmes portables comme ceux des missiles anti-tanks, et de missiles longue-portée, précis, et à tête chercheuse. » Il a évoqué la Deuxième Guerre du Liban (de l’été 2006) et l’arsenal du Hezbollah, avant d’ajouter : « Nos forces marines et nos positions stratégiques en Méditerranée sont également menacées. »

Le Chef d’État-major a évoqué les changements survenus autour d’Israël dans les pays arabes du Proche et Moyen-Orient, et a déclaré: « Nous vivons en ce moment une tourmente qui donne un nouveau visage au Moyen-Orient. Je doute que quiconque puisse définir les intentions des forces au pouvoir chez nos voisins arabes et plus généralement au Moyen-Orient – qu’elles soient modérées et partisanes d’un Islam démocratique, ou radicales. Il est primordial de suivre de très près ces tendances. »

Révolutions dans les pays arabes : le déséquilibre régional est source d’inquiétudes

Le Chef d’État-major de Tsahal, le général Benny Gantz, s’est également exprimé sur l’influence du « printemps arabe » sur la région. Il a mentionné qu’en parallèle des inquiétudes causées par le déséquilibre régional induit par les révolutions récentes dans les pays arabes de la région, certains développements sont encourageants. « La voix de la rue est essentielle. Les dirigeants arabes doivent aussi prendre en considération les demandes de leur population et pas seulement leurs intérêts propres. Les civils de nos pays voisins sont fatigués d’être dominés et ignorés. » Il a encore ajouté: « Nous avons de quoi nous inquiéter. Soyons surs de ne pas prendre nos désirs comme base de travail avant de voir comme évoluera la réalité. »

Le Général Gantz a exprimé son espoir que la paix sera maintenue avec l’Égypte et obtenue avec d’autres pays, mais a mis en garde sur le développement de factions terroristes nouvelles en Égypte, en Syrie et à Gaza. « Si la situation se développait en notre défaveur et que les forces environnantes se radicalisaient, nous pourrions nous retrouver encerclés par plusieurs forces militaires. » Et de clarifier: « Nous devons nous préparer à cette éventualité. »


Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :