Aller au contenu principal

26 janvier 2012

Coopération avec les Palestiniens : la dernière récolte d’olives en Judée-Samarie est un succès

par Israel Defense Forces

Tsahal a pris de nombreuses mesures pour assurer une bonne récolte d’olives aux producteurs et agriculteurs palestiniens – «La présence des forces de Tsahal nous ont grandement aidés à terminer les récoltes sans incident».

La saison de récolte des olives a pris fin et les chiffres publiés par le Conseil Palestinien d’Oléiculture indiquent que 80 kilos d’olives ont été produits par dounam cette année. (Un dounam équivaut à un dixième d’hectare).

Les israéliens et les palestiniens s’accordent pour affirmer que la récolte a été bonne, y compris en termes de coopération et de coordination entre les différentes parties concernées.

Les olives sont un des piliers du secteur agricole palestinien en Judée-Samarie. Environ 45% des terres cultivées palestiniennes sont réservées à la production d’olives. Au total, près de huit millions d’oliviers font vivre plus de 100 000 familles palestiniennes.

L’importance de la récolte des olives pour les palestiniens est plus qu’une simple question économique. Il s’agit également d’un phénomène culturel.

Par conséquent, Tsahal, l’Administration Civile en Judée-Samarie et les forces de sécurité coordonnent au mieux la récolte des olives et y voient une mission importante et sensible à la fois.

La saison des récoltes : de début octobre à fin décembre

«Tous les bureaux des districts de coordination mènent des réunions conjointes et des discussions avec des représentants de la Police Israélienne, du Ministère Palestinien de l’Agriculture, du Conseil Palestinien d’Oléiculture, en coopération avec les autorités locales palestiniennes», explique le Lieutenant-colonel Sharon Ben-Ari de l’Administration Civile a déclaré au sujet des préparations de la récolte saisonnière.

«Il faut comprendre que la coordination ne se limite pas à des réunions ou au déploiement de forces sur le terrain», rappelle le Lieutenant-colonel Grisha Yakubovich, en charge des infrastructures au sein de l’Unité de Coordination Gouvernementale dans les Territoires.

«C’est une tâche complexe qui exige la coopération avec les gouverneurs et les responsables des autorités locales palestiniennes, avant de planifier le déroulement des récoltes et d’établir un calendrier. Certaines patrouilles pénètrent avant les palestiniens dans les zones fermées pour la récolte des olives de façon à vérifier qu’aucune dégradation n’a été commise sur les arbres. Les commandants sont également impliqués sur le terrain afin d’atténuer les éventuels conflits».

La coordination intervient à toutes les étapes du processus de récolte et pas seulement avec l’arrivée des moissonneurs sur le terrain. Les olives sélectionnées sont chargées sur des camions et transportées pour être pressées et transformées en huile d’olive. Par ailleurs, une partie des olives reste intacte et est vendue sur les marchés palestiniens.

Leurs revenus annuels proviennent en grande partie de la récolte saisonnière.

De nombreuses autorisations d’entrée et de sortie sont délivrées à des moissonneurs à cette époque de l’année pour faciliter les échanges. Les conditions d’obtention de ce type de permis sont assouplies.

Les Palestiniens ont salué le succès de la coordination lors de la saison de récolte de cette année.

«La présence des forces de Tsahal nous ont grandement aidés à terminer les récoltes sans incident», a déclaré un des palestiniens responsable de liaison avec l’Administration Civile dans le centre de la Judée-Samarie.

Au sein des communautés israéliennes en Judée-Samarie, la coopération entre Israéliens et Palestiniens a dépassé toutes les attentes.

Bien sûr, on ne peut ignorer les problèmes sur le terrain et quelques uns se sont aussi produits cette année.

Pendant la saison des récoltes, il y a eu une baisse de 52% des incidents grâce à une préparation minutieuse en amont et à une bonne coopération sur le terrain.

Le travail de coordination comprend la coopération avec des organismes internationaux. La participation de ces organisations internationales a été très bénéfique. Un rapport sur le déroulement de la saison des récoltes dans le secteur de Naplouse réalisé par la Croix-Rouge a permis de constater que du point de vue des propriétaires palestiniens, la récole des olives a été bonne cette année.

La présence de Tsahal près des cultures et dans les zones de tension a été essentielle pour assurer la sécurité des habitants et le bon déroulement des opérations. Le rapport a également relevé que la préparation des bureaux des Districts de Coordination avec les Palestiniens s’est montrée efficace et a été un élément clé de la réussite de la récolte.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :