Aller au contenu principal

25 janvier 2012

Qui est Yaakov Dori ? Retour sur le parcours d’une figure israélienne emblématique

par Tsahal - Armée de Défense d'Israël

Décédé il y a tout juste 39 ans, Yaakov Dori a été le premier Chef d’État-major de l’armée israélienne. Retour sur le parcours d’une grande figure de Tsahal, un engagé de la première heure, dont la carrière évoque les origines de l’État d’Israël et de son armée.

Yaakov Dori

Yaakov Dori, de son vrai nom Dostrovski, est né en Russie en 1899. Il immigre en Israël avec sa famille après les pogroms contre les Juifs de Russie en 1906. En 1917, il s’enrôle dans l’Armée Britannique et sert dans le 40ème bataillon de la Légion Juive jusqu’à sa dissolution. Dès son jeune âge, il prend conscience que la lutte pour le contrôle de la terre d’Israël n’est plus très loin, et il est l’un de ceux qui posent les fondations de la Force de Défense Juive en Israël.

Avant la Guerre d’Indépendance

Il participe à la défense des résidents de Tel Aviv pendant les émeutes de Jaffa en 1921. En 1926, il rentre de Belgique après avoir parfait sa formation d’ingénieur, et est nommé Directeur Technique de l’Agence Juive. Pendant cette période, il favorise l’immigration sur le sol du Yichouv, terme désignant l’ensemble des Juifs présents en Palestine avant la création de l’État d’Israël. En 1929, il est nommé commandant de la Haganah à Haïfa et consacre son temps à la réalisation d’opérations avec l’organisation. Il est nommé responsable du domaine éducatif de la Haganah lors de sa création, puis Chef du Commandement Général de la Haganah en 1939 avec le surnom clandestin de « Dan ». Pendant son mandat de Chef du Commandement Général de la Haganah, il nourrissait la conviction que malgré son infériorité numérique et l’écart significatif en matière d’armement qui jouait en faveur des arabes, le Yichouv serait en mesure de faire face le moment venu.

Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, alors que la crainte de voir les Allemands arriver en Palestine se fait grandissante, il planifie la défense des communautés juives et initie la fortification des montagnes du Carmel. Entre 1945 et 1947, il œuvre en tant que chef de la délégation de la Haganah aux États-Unis à l’acquisition de machines modernes de production d’armement et d’équipement de guerre.

L’appel de Ben Gourion

En avril 1947, il retourne en Israël en réponse à l’appel de David Ben Gourion et aide de manière pratique à l’établissement de l’armée. Au moment de la création de l’Armée de Défense d’Israël, il en devient le premier Chef d’État-major. A la demande de Ben Gourion, Yaakov Dostrovsky change son nom de famille en un nom hébraïque et devient ainsi Yaakov Dori.

Pendant la Guerre d’Indépendance, alors que les forces israéliennes étaient en pleine lutte pour freiner l’ennemi, le premier Chef d’État-major israélien Yaakov Dori créa l’unité des parachutistes. Sa vision de la situation suggérait que Tsahal aurait besoin d’une force parachutiste lorsqu’elle passerait à l’offensive après avoir repoussé l’ennemi.

Il démissionne en novembre 1949, avant d’être nommé chef du département scientifique auprès du Premier Ministre en 1950. De 1951 à 1965, il est président du Technion à Haïfa.

Yaakov Dori est décédé le 22 janvier 1973 à Haïfa. En sa mémoire, un des plus grand camps militaires de Tsahal, à Tel HaShomer et de nombreuses rues ont reçu son nom. Son fils Yerahmiel Dori a été Commandant du Corps du Génie Militaire de Tsahal.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :