Aller au contenu principal

25 janvier 2012

Economie à Gaza : les exportations gazaouites s’étendent à la Jordanie !

par Tsahal - Armée de Défense d'Israël

Gaza ne connaît pas la crise. Ce dernier trimestre, l’unité Coordinatrice et de liaison avec Gaza de l’armée israélienne (CLA) rapporte notamment une augmentation de 30% des exportations, tandis que le taux de chômage atteint son niveau le plus bas en 10 ans.

Exportations de Gaza vers la Jordanie via Kerem Shalom

Pour la première fois depuis 2007, des meubles produits dans la bande de Gaza ont été exportés pour être exposés en Jordanie via le point de passage de Kerem Shalom.

Différents meubles, y compris des lustres, des armoires, des lits, des tables, des chaises ainsi que des vêtements ont été exportés vers la Jordanie.

Ceci intervient dans le cadre d’une décision du gouvernement d’exporter des produits agricoles, des meubles et des textiles produits dans la bande de Gaza vers les marchés internationaux.

L’Unité de Coordination des Activités Gouvermentales dans les territoires (COGAT) a coordonné le passage de ces marchandises avec l’aide de Tsahal, de la police israélienne, des représentants des douanes israéliennes, du Quartet, et de l’Autorité Palestinienne.

Contrairement à la période qui a précédé l’opération Plomb Durci, l’économie gazaouite est aujourd’hui renforcée, et en pleine croissance. La bande de Gaza ne vit plus dans la dépendance complète de l’aide internationale. Sa population reste pauvre dans sa très grande majorité, mais à des niveaux supérieurs à ceux de nombreux pays arabes de la région.

Au point de passage de Kerem Shalom, les soldats de l’unité Coordinatrice et de Liaison vers Gaza sont en charge de l’acheminement des marchandises vers la bande de Gaza et des exportations de l’économie palestinienne.

Au cours de cette année, les Palestiniens de Gaza ont exporté 399 tonnes de fraises, 6.5 tonnes de tomates cerises et 6 tonnes de poivrons vers les marchés européens par le point de passage terrestre de Kerem Shalom. En 2012, les agriculteurs de Gaza exporteront 1000 tonnes de fraises, et 150 tonnes de poivrons par le point de passage terrestre Kerem Shalom.

L’ouverture à l’Europe et ses marchés permet aux Palestiniens de Gaza d’espérer une croissance en 2012 encore supérieure à celle de 2011. Le territoire palestinien se reconstruit, toujours sous la tutelle de son gouvernement terroriste. Les projets de développement pré-approuvés par le CLA créent les bases d’une économie saine.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :