Aller au contenu principal

10 janvier 2012

1

Vidéo : « Urgences » en Judée-Samarie

par Israel Defense Forces

Rejoignez l’unité mobile de soins intensifs en Judée-Samarie, une unité d’ambulances et de soldats secouristes, qui sauve des vies jour et nuit, civiles comme militaires, et des Palestiniens dans 70% des cas.

C’est une nuit particulièrement froide de décembre, le centre ville de Naplouse dort paisiblement. Dans une zone où une crise peut éclater à tout moment, pour les soldats de Tsahal, rester en état d’alerte permanente est essentiel.

Entre les accidents de la route, les naissances, les attaques terroristes, le besoin d’un service en permanence disponible et doté d’un équipement médical perfectionné est bien réel. Il y a presque dix ans, l’armée israélienne a reconnu la nécessité de créer une unité mobile de soins intensifs en Judée-Samarie. Depuis, des soldats et soldates s’entraînent continuellement afin de prendre leurs gardes aux différents points sensibles pour venir en aide à tous ceux qui en auraient besoin. Naplouse est l’un de ces points.

« Le principe fondamental de l’unité est de traiter chaque personne avec le même soin, » nous explique le Sergent Gal Ovales, une assistante médicale de l’unité, « nous administrons des soins aux civils israéliens, aux soldats et aux Palestiniens ».

L’infirmier à bord de l’ambulance, le Sergent Elad Golan, qui a notamment récemment opéré dans la région d’Ephraïm, explique que  »70% des gens que nous soignons sont Palestiniens. Je suis là pour remplir une mission, sans penser de qui il s’agit ou pourquoi. Nous sommes tous des êtres humains ».

L’ambulancière de l’équipe, Gal Ovales, assiste différentes équipes de l’unité mobile de soins intensifs en Judée-Samarie. Elle intervient sur des terrains où soldats  israéliens et émeutiers palestiniens sont blessés au cours d’affrontements, et deviennent tour à tour ses patients. « C’est compliqué, » nous explique-t-elle, « d’une part, je m’occupe d’un soldat qui a été blessé par un jet de pierre ou d’un cocktail Molotov, et d’autre part j’ai soigné le Palestinien responsable de sa blessure. »

Dans de nombreux cas, les soldats de l’unité doivent faire face au danger bien réel. Ils sont régulièrement la cible d’émeutiers palestiniens, qui n’hésitent pas à caillasser leurs ambulances ou à y jeter des explosifs, alors qu’ils agissent pour sauver une vie sur le terrain.

« Il y a quelques années, nous avons été appelés sur le terrain suite à un accident de la route, et nous avons été pris dans une fusillade. C’était effrayant, » se souvient le Sergent Ushakov.

« Nous sommes souvent les premiers à arriver sur le terrain après de terribles évènements comme le massacre de toute une famille à Itamar l’an dernier, des attaques au poignard et des attentats terroristes. »

« Il s’agit d’une expérience unique, qui n’est possible pour un Israélien nulle part ailleurs qu’à l’armée, tant par la dangerosité des zones où nous opérons, que par les situations auxquelles nous devons faire face. »

Pour plus d’information sur l’unité mobile des soins intensifs, cliquez ici.

Publicités
Un commentaire

Rétroliens & Pings

  1. La Semaine de Tsahal en images (Du 08/01 au 15/01) | Armée de Défense d'Israël

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :