Aller au contenu principal

10 janvier 2012

21000 Palestiniens concernés par l’ouverture d’un nouveau point de passage

par Israel Defense Forces

L’armée israélienne a inauguré un nouveau point de passage près du camp de réfugiés de Shuafat, au nord-est de Jérusalem, qui va permettre l’amélioration des conditions de vie de 21000 Palestiniens vivant dans la région. Les dizaines de millions de shekels dépensés ont permis l’agrandissement et la modernisation du site.

21000 Palestiniens concernés par l'ouverture d'un nouveau point de passage le long de la clôture de sécurité

Le point de passage dispose désormais d’infrastructures ultra-modernes qui facilitent de manière significative le passage des populations civiles. Le nombre d’allées est passé de deux à six, augmentant ainsi la capacité du point de passage. Deux allées supplémentaires ont également été construites pour permettre le passage de véhicules. Une voie pour les bus scolaires a spécialement été aménagée.

« Nous investissons beaucoup afin de sécuriser ces zones, tout en préservant la vie quotidienne des civils, » explique le Commandant qui a supervisé l’ensemble du projet, le Lieutenant Colonel Mila Rivhi. « Le point de passage est équipé de caméras de surveillance. »

« Jusqu’à présent, les civils semblent satisfaits des améliorations qui ont été effectuées, » a ajouté le Lieutenant Colonel Rivhi.

Plusieurs dizaines de points de passage ont été prévus le long de la clôture de sécurité pour permettre la circulation des personnes et des marchandises. Israël respecte la liberté de circulation, mais pas aux dépens du droit à la vie.

Les statistiques montrent une nette corrélation entre l’édification de la clôture et le déclin du nombre d’attentats terroristes à partir des régions voisines des tronçons achevés. Entre 2002 et 2003, les données statistiques indiquent une chute de 30%  du nombre des attentats perpétrés. De même, le nombre des victimes assassinées par des terroristes a diminué de 50% en 2003, par rapport à l’année précédente. Dans les régions où la clôture est édifiée, le nombre des victimes assassinées par des terroristes est passé de 46 en 2003 à 0 en 2004.

Environ 97% de la clôture consiste en un réseau de barbelés doté d’un système donnant l’alerte en cas d’infiltration : moins de 3% de la clôture est construite en béton. En se conformant aux décisions rendues par la Cour Suprême afin d’épargner des difficultés inutiles aux civils palestiniens tout en préservant la vie des civils israéliens, aussi bien juifs qu’arabes, le gouvernement d’Israël a décidé, le 20 février 2005 du tracé initial de la clôture.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :