Aller au contenu principal

9 janvier 2012

1

Profils de soldatEs : Sergent Yaffa Anenia, dans un checkpoint phare

par Israel Defense Forces

Hier (8 janvier), des soldats de la Police Militaire ont arrêté un Palestinien en possession d’onze bombes artisanales à un checkpoint de Judée-Samarie. Un rôle essentiel mais difficile, en partie assumée par des soldates que nous avons rencontrées.

Sergent Yaffa Anenia, responsable de la sécurité à un checkpoint phare

Le Sergent Yaffa Anenia est commandante au sein du bataillon «Erez» de la Police Militaire. Elle habite Petah Tikva, mais son quotidien, elle le passe avec ses soldats, à surveiller des checkpoints dits sensibles.

«Notre but principal est d’empêcher l’infiltration de terroristes palestiniens en territoire israélien et ainsi de déjouer des attentats terroristes. C’est une tâche complexe et très prenante. Mes soldats et moi sommes déployés à un checkpoint pendant 8 à 12 heures. Notre travail consiste alors à contrôler les voitures à l’arrêt ainsi que les piétons qui veulent passer.  Nous ne relâchons jamais notre vigilence parce que nous sommes conscients de la grande responsabilité qui repose sur nous.»

Yaffa a commencé son service dans la Police Militaire puis a suivi une formation de garde de sécurité. Après avoir suivi une autre formation, elle est devenue commandante.

« Ma famille est très nerveuse de savoir que je sers dans les territoires mais l’a accepté. En fin de compte, ils savent que c’est moi qui ai demandé à être ici et ils acceptent ma décision et sont fiers de moi. Notre mission est unique, je suis la seule qui fait un service de ce type parmi mes amis. »

L’atmosphère qui règne au sein de l’unité est un véritable avantage. Si nous soupçonnons quelqu’un, que nous craignons assister à une tentative d’infiltration, ou que nous tombons sur des bagages ou colis piégés, ou de faux papiers d’identité, nous entrons tous en action.

Les difficultés morales et physiques d’une telle responsabilité

A Qalandiya, la plupart des filles sont combattantes et je suis heureuse de voir que nous pouvons relever tous les défis, même si ce n’est pas toujours évident.

Au cours de notre travail quotidien, nous sommes souvent confrontés à des dilemmes moraux, et nous affrontons parfois des situations difficiles. C’est dur de ne pas se laisser submerger par ses émotions.

Physiquement également, ce n’est pas un travail facile. Il faut être en forme pour se lever tôt et porter un lourd gilet pare-balle toute la journée.

Publicités
Un commentaire

Rétroliens & Pings

  1. La Semaine de Tsahal en images (Du 08/01 au 15/01) | Armée de Défense d'Israël

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :