Aller au contenu principal

4 janvier 2012

5

Dans les airs, sous l’eau ou sur la terre : trois unités d’élite dont vous n’avez jamais entendu parler

par Israel Defense Forces

Présentation de trois unités d’élite dont les missions, le plus souvent tenues secrètes, sont essentielles pour la sécurité et la défense de l’État d’Israël.

669

669

Cette unité de l’Armée de l’Air Israélienne a pour fonction de se concentrer sur la recherche et le sauvetage par voie aérienne des soldats et des citoyens indépendamment de l’endroit ou des conditions. De plus, ces dernières années, ils participent également à la localisation des soldats disparus.

L’unité 669 a été créée en avril 1974 à la suite des enseignements tirés de la Guerre du Kippour, qui a permis à l’État d’Israël de prendre conscience de la nécessité d’avoir une unité capable de localiser et secourir les victimes de combats aériens, et d’évacuer des blessés de n’importe quelle région et à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.

Parmi ses nombreuses missions remplies avec succès, on peut citer l’Opération Salomon qui a consisté à ramener en Israël 14 400 Juifs d’Éthiopie en mai 1991. L’une des femmes qui était enceinte a perdu les eaux en plein vol. Les soldats de l’unité 669 ont très rapidement improvisé une « salle d’accouchement » dans l’avion, et le bébé est venu au monde sans problème.

En février 2003, l’unité a été mobilisée pour secourir dix marins turcs pris au piège dans leur bateau à cause d’une violente tempête à environ 12 miles à l’ouest de la côte d’Ashdod. Deux équipes de l’unité ont réussi à sauver les marins, en dépit des conditions météorologiques très difficiles.

L’Unité 669 est une unité combattante d’élite, elle exige le profil médical le plus élevé (97). La formation dans l’unité dure 1 an et 4 mois. A L’issue de son instruction, le combattant est intégré à une équipe de recherche et de sauvetage dans l’unité.

L’unité spéciale des missions sous-marines

Faisant partie de la Marine israélienne, les soldats de l’unité spéciale de missions sous-marines sont principalement entraînés à effectuer des tâches complexes sous l’eau et à venir en aide à des bateaux dans les profondeurs de l’océan. Les soldats suivent une année de formation intensive et prestigueuse, qui les prépare à tous les types d’opérations réalisables sous l’eau. A l’issue de cette formation, les soldats doivent pouvoir rivaliser avec les plus grands plongeurs de la planète qui se disputent les premières places des tournois internationaux. Ils sont capables de plonger jusqu’à 90 mètres de profondeur.

Unité spéciale des missions sous-marines

L’unité ‘Meitar’ est l’unité d’élite du Corps d’Artillerie

Les missions de l’unité Meitar sont strictement tenues secrètes. Le soldat y est soumis à une formation spécifique et est exposé aux technologies les plus avancées au monde. Le service dans l’unité est particulièrement difficile mais motivant.

En août dernier, une partie du brouillard qui enveloppe les activités du corps, auquel est notamment subordonnée l’unité d’élite ‘Meitar’, l’une des plus prestigieuses de Tsahal, a été dissipé.

Le corps d’artillerie avait dévoilé son missile “Tammouz”, développé par l’entreprise Rafael, et opérationnel depuis les années 1980 mais qui avait été gardé secret jusqu’à ce jour. Il a été utilisé pour la première fois pendant la Deuxième Guerre du Liban (2006). Le missile peut être contrôlé à distance jusqu’au moment de l’impact, et fait preuve d’une grande précision dans la grande majorité des cas.

Il a une portée de 20 kilomètres et voyage à une vitesse de 220 mètres par seconde, en silence, permettant de prendre l’ennemi par surprise. Le missile peut également être utilisé contre des cellules et des sites d’activité terroristes. La capacité du “Tammouz” vient de son principal avantage : il peut atteindre aussi bien des cibles statiques que des cibles en mouvement. Ce système est équipé d’une caméra spéciale qui permet au missile de suivre sa cible jusqu’à ce qu’il l’atteigne. Le coût d’un missile est d’environ 500 000 shekels (l’équivalent de 100 000 euros). Il est également utilisé pendant des missions de sécurité dans la bande de Gaza car il est adapté aux combats en zone urbaine.La bande de Gaza est devenue un lieu de coordination entre l’Armée de l’Air et les soldats responsables du système “Tammouz” lorsqu’il s’agit de réaliser des frappes ciblées pour faire cesser les tirs de roquettes.

Vidéo : Le missile « Tammouz’ parvient à atteindre une cible en mouvement

Vidéo : Le missile « Tammouz » frappe la maison d’un terroriste pendant la Deuxième Guerre du Liban

“Il s’agit du système le précis au monde. Il peut même atteindre avec précision la fenêtre d’une maison. Il est très efficace contre les terroristes qui tirent des roquettes. C’est un avantage essentiel sur le champ de bataille”, a déclaré le Commandant de la Division Eged, le Colonel Sharon.

L’Unité d’Alpinisme

Entraînement des soldats de l'unité d'Alpinisme

Il s’agit d’une unité spéciale d’infanterie de Tsahal subordonnée au Commandement de la Région Nord qui se spécialise dans le combat en montagne et en terrain neigeux et difficile.

Elle est composée de soldats réservistes qui servent dans des unités d’élite pendant leur service militaire régulier.

Ces soldats, appelés alpinistes, participent à des journées d’entraînement intenses dans la région de Judée-Samarie et de la frontière nord d’Israël, en particulier sur le Mont Hermon.

Les alpinistes développent une aptitude à tirer tout en skiant à une vitesse élevée, et apprennent à conduire l’autoneige et la motoneige (ou scooter des neiges).

Tous les soldats qui servent dans l’Unité d’Alpinisme sont volontaires. L’unité est hautement sélective et très difficile à intégrer.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :