Aller au contenu principal

1 janvier 2012

1

2011, une année riche en évènements

par Israel Defense Forces

L’année 2011 s’est achevée. L’un des évènements les plus marquants fut sans aucun doute la libération du Sergent Gilad Shalit, après cinq ans de captivité. Nous revenons ici, mois après mois, sur les évènements majeurs de l’année au sein de Tsahal. 

L’année 2011 aura été réellement une année chargée pour l’armée israélienne. De nombreux évènements marquants ont eu lieu. De la nomination de Benny Gantz au poste de Chef d’État-major à celle de la première femme au grade de Général de Division, Orna Barbivaï ou encore de la triple attaque terroriste du mois d’août près d’Eilat à la libération de Gilad Shalit. Retour sur les grands moments de l’année.

En janvier, le Projet de Reboisement Stratégique a été lancé pour contribuer à la sécurité des villes du sud d’Israël. L’objectif est de planter de nouveaux arbres ou d’en déplacer certains pour créer des forêts de protection afin de créer un bouclier naturel autour des villes contre les tirs de roquettes. Il s’agit également de rendre ces villes plus difficiles à localiser pour les terroristes. Le projet a été lancé et supervisé par le  Commandant du Commandement de la Région Sud, le Général de Division Tal Russo.

En janvier, Tal Russo avait déclaré : «Le projet lancé aujourd’hui montre les liens forts qui unissent les villes du sud du pays et proches de la frontière avec Gaza. Il nous permet d’avancer dans notre mission :  défendre les villes du sud tout en tirant des bénéfices environnementaux.»

Le Commandant du Commandement de la Région Centre, le Général de Division Tal Russo, plante un arbre avec des enfants

En février, le Général de Division Benny Gantz devient le 20ème Chef d’État-major de Tsahal et est promu au rang de Lieutenant-général. Il succède à Gabi Ashkenazi qui a servi en tant que Chef d’État-major durant quatre ans. Le Lieutenant-général Benny Gantz est marié et père de quatre enfants.

Le 20ème Chef d'État-major de Tsahal, Benny Gantz

En mars, les soldats de la Marine israélienne interceptent en mer le «Victoria», un navire allant de Syrie en Égypte avec à son bord d’énormes quantités d’armes, toutes destinées à la bande de Gaza. Ce chargement comprenait plus de 2500 obus de mortiers, des systèmes radars de pointe ainsi que des missiles anti-navires C-704.

Armement trouvé à bord du "Victoria"

Le même mois, la première batterie du système de défense anti-roquettes «Dôme de Fer» a été déployée dans la région sud d’Israël. «Dôme de Fer» aide à lutter directement contre la menace des tirs de roquettes sur Israël en les interceptant.

Le système de défense "Dôme de Fer" tirant un missile pour intercepter une roquette ennemie

Au mois d’avril, la délégation israélienne d’aide pour le Japon rentre à la maison après deux semaine de travail acharné sur place. La mission d’aide de Tsahal a apporté un soutien médical aux populations touchées par le Tsunami, notamment les habitants de Minamisanriku. Une équipe de spécialistes du Corps Médical de Tsahal ainsi que des experts de l’Unité de Recherche et de Sauvetage du Commandement du Front intérieur faisaient également partie de la délégation.

La majeur partie de l’équipement médicale apporté par Tsahal est resté au Japon. Les machines à rayons-X et les outils de laboratoire vont profiter aux médecins sur place et aux autorités locales.

Tsahal a envoyé une délégation médicale au Japon suite au terrible tsunami du mois de mars 2011

Au mois de mai, l’enquête sur l’attaque terroriste d’Itamar et l’assassinat de la famille Fogel (Ehud et Ruth Fogel et leurs trois enfants Yoav, Elad et Hadas) se termine. Le Chef d’État-major Benny Gantz, qui a ordonné l’enquête, décide de tirer les leçons de cet évènement et  ordonne le durcissement des mesures de sécurité dans la zone. L’attaque terroriste à Itamar, à savoir le meurtre brutal et prémédité d’enfants en bas âge ainsi que de leurs parents, est considéré comme l’une des attaques les plus violentes de ces dernières années.

En outre, les forces de Tsahal ont dû faire face à de violentes émeutes de Palestiniens en Israël ainsi qu’à la frontière syrienne les jours de la «Nakba» et de la «Naqsa».

Emeutes violentes en Judée-Samarie

En juin, l’armée israélienne a célébré la nomination de la première femme au poste de Général de Division, Orna Barbivaï. Ce grade est le deuxième grade le plus haut au sein de l’armée. Elle a été désigné Commandante de la Branche de Ressources Humaines de Tsahal. Orna Barbivaï a servi au sein de Tsahal durant 30 ans et a dédié toute sa carrière militaire à la branche des ressources humaines. C’est la deuxième femme à servir au sein de l’État-major.

Orna Barbivai reçoit son nouveau grade en présence d'Ehud Barak et du Lieutenant-général Benny Gantz

En juillet, Tsahal marque le cinquième anniversaire de la Deuxième Guerre du Liban. Cette guerre avait débuté suite au meurtre de trois soldats israéliens alors qu’ils effectuaient une patrouille de routine le long de la frontière israélo-libanaise, au cours de laquelle le Hezbollah a emporté deux des trois corps. Le conflit a duré 34 jours et s’est terminé par l’entrée en vigueur de la résolution 1701 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies, que le Hezbollah a depuis systématiquement violé.

En août, une triple attaque terroriste touche le sud d’Israël. Un groupe d’environ 12 terroristes commence par ouvrir le feu sur un bus à destination de la station balnéaire d’Eilat, près de la frontière israélo-égyptienne. Sept minutes plus tard, une bombe est déclenché à proximité d’une patrouille de Tsahal qui longeait la frontière. Puis un missile anti-tank est tiré sur un véhicule civil, tuant quatre citoyens israéliens.

Au total, huit personnes ont trouvé la mort lors de ces attaques, six civils, un officier de police et un soldat. Des sources militaires suspectent l’implication des Comités de Résistance Populaire, une coalition de terroristes palestiniens basée à Gaza.

Ces attaques sont à ajouter aux roquettes fréquemment tirées sur Israël depuis la bande de Gaza. Le 29 décembre, on pouvait dénombrer pas moins de 627 roquettes et missiles tirés sur Israël en 2011.

Le bus détruit lors de l'attaque terroriste

En septembre, deux membres d’une famille sont assassinés par des terroristes. Asher Palmer et son fils de huit mois sont assassinés en passant à côté d’Hébron le vendredi 23 septembre. Quatre terroristes sont suspectés, notamment Ahmed Awad, déjà impliqué dans le meurtre de la famille Fogel en mars.

Au mois d’octobre, c’est la libération de Gilad Shalit qui marque les esprits. Le 18 octobre, le Sergent Gilad Shalit est rapatrié en Israël et il retourne auprès des siens après 1941 jours de captivité entre les mains de l’ennemi. Le Sergent Shalit a été enlevé par des terroristes du Hamas le 25 juin 2006 lors d’une opération terroriste qui a causé la mort de deux soldats israéliens et blessé trois autres. Il a été libéré en échange de 1027 prisonniers palestiniens et arabes israéliens. 280 d’entre eux purgeaient des sentences à vie pour la planification et la réalisation de nombreuses attaques terroristes. Les prisonniers relâchés sont  responsables du meurtre de 569 civils israéliens au total. Gilad est depuis retourné dans la maison familiale de Mitzpe Hila, où il a été accueilli par de nombreuses personnes célébrant son arrivée.

Le Sergent Gilad Shalit retrouve la maison et sa famille après cinq ans de captivité

En novembre, les soldats de la Marine israélienne abordent pacifiquement deux navires, le « Tahrir » et le « Saorise », qui se dirigent vers la bande de Gaza pour tenter de briser le blocus maritime légale imposé sur la zone. A plusieurs reprises, la légalité du blocus a été rappelée à l’équipage des navires. L’équipage a été mis en garde par l’armée israélienne qui lui a conseillé de faire demi-tour afin d’accoster au port d’Ashdod. De là, la cargaison transportée peut être transférée en toute légalité vers la bande de Gaza, après avoir été inspectée par l’armée israélienne.  Après s’être rendus compte que les militants ignoraient leurs avertissements, les soldats de la Marine ont abordé les deux bateaux, en faisant attention à la sécurité des passagers. Les militants ont été transférés aux mains de la Police Israélienne et aux services d’immigration.

Les cinq femmes pilotes diplômées de l'École des Pilotes de l'armée de l'air

En décembre, la 163ème cérémonie de fin de cours de pilotage de l’École des Pilotes de l’armée de l’air s’est tenu le 29. Parmi les diplômés figurent cinq femmes. Il s’agit du nombre de femmes le plus grand a avoir terminé la formation de pilote depuis sa création. Chacune d’elle sera spécialisée dans un domaine différent.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :