Aller au contenu principal

29 novembre 2011

1

Qu’est ce qu’une Katioucha ?

par Israel Defense Forces

Au cours de la Deuxième Guerre du Liban, le Hezbollah a tiré plus de 3000 roquettes Grad (appelées roquettes Katioucha par les médias israéliens) en territoire israélien, notamment à Qyriat Shmona, Nahariya, Carmiel, Tibériade,  Acre, Haïfa et sa banlieue et  Hadera.

Le terme Katioucha désigne à l’origine un lance-roquettes en rafales qui a été développé par l’Union Soviétique en 1938.

La première Katioucha a été mise au au point avant l’entrée en guerre de l’URSS pendant la Deuxième Guerre Mondiale.

Le premier modèle de ce lance-roquettes était d’une hauteur de 1,8 m, de 132 mm de diamètre et d’un poids de 42 kg. Les roquettes étaient lancées par un propulseur solide, disposé dans le moteur en acier de la roquette. La roquette était stabilisée par des ailerons cruciformes en tôle d’acier. L’ogive explosive, pouvant être à fragmentation, était hautement explosive et d’un poids d’environ 22 kg.

La portée moyenne des Katiouchot est d’environ 20.2 km et cette fusée détruit instantanément la zone où elle atterrit. La katioucha est équipée d’un dénotateur qui se déclenche automatiquement lorsque celle-ci se heurte à un élément solide.

La principale arme des organisations terroristes

Le premier tir de fusée Katioucha sur Israël depuis le territoire jordanien par des terroristes du Fatah remonte à 1968 et avait frappé dans la ville de Bet She’an.

A l’époque, cet évènement marque un tournant,  puisque la population civile est désormais directement menacée par les tirs de roquettes des terroristes, ce qui n’était pas le cas jusqu’alors. Tsahal avait riposté par des tirs d’artillerie sur les points de mise à feu des roquettes.

Le premier tir de Katioucha depuis le territoire libanais a eu lieu en janvier 1971. La fusée avait atterri sur la ville israélienne de  Qiryat Shmona au nord du pays,  et avait entraîné la mort de deux citoyens israéliens.

Les tirs de roquettes sont devenues l’arme principale des organisations terroristes palestiniennes, puis du Hezbollah, qu’elles utilisent pour mettre en danger la population civile israélienne.

L’objectif affiché de l’Opération Paix en Galilée (également appelée Première Guerre du Liban), guerre déclenchée par Israël contre les terroristes palestiniens basés au Sud-Liban le 6 juin 1982,  était de mettre les communautés du nord d’Israël hors de portée des terroristes du Sud-Liban en repoussant ces derniers à 40 km plus au nord.

Une Katioucha, tirée depuis le village palestinien de Battir avait frappé Jérusalem et en1971, une autre Katioucha avait atterri dans la ville de Petah Tikva.

Aujourd’hui, le terme Katioucha est utilisé par les médias israéliens pour désigner différents types de roquettes, y compris les roquettes Grad.

La roquette Grad a un diamètre d’environ 122 mm et est de courte ou moyenne portée, pouvant atteindre jusqu’à 40 kilomètres.

Des roquettes Grad ont été tirées sur le territoire israélien par le Hezbollah au Liban et par les terroristes opérant dans la bande de Gaza. Le premier tir de roquette Grad a eu lieu un jour d’élections à la Knesset (Parlement israélien), le 28 mars 2006.

Au cours de la Deuxième Guerre du Liban, le Hezbollah a tiré plus de 3000 roquettes Grad (appelées roquettes Katioucha par les médias israéliens) en territoire israélien, notamment à Qyriat Shmona, Naharya, Carmiel, Tibériade, Acre, Haïfa et sa banlieue et même à Hadera.

Ces dernières années, et en particulier durant l’Opération Plomb Durci, de nombreuses roquettes Grad ont été lancées depuis la bande de Gaza en territoire israélien, semant la terreur parmi les habitants de Beer Sheva, Ophakim, Ashkelon, Ashdod, Sderot, etc.

Publicités
Un commentaire

Rétroliens & Pings

  1. Deux Semaines de Tsahal en images (du 20/11 au 04/12) | Armée de Défense d'Israël

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :