Aller au contenu principal

15 novembre 2011

7

L’agriculture de Gaza ne connaît pas la crise

par Israel Defense Forces

La bande de Gaza n’est « pas en situation de crise humanitaire » déclarait en avril dernier Mathilde Redmatn, directrice adjointe de la Croix-Rouge à Gaza. Mais comment est-elle évitée? Et quel rôle jouent Tsahal, le Coordinateur des Activités Gouvernementales dans les Territoires (COGAT) et l’Administration Coordinatrice et de Liaison avec Gaza (CLA)? Un article pour mieux comprendre le rôle de chacun, alors que s’ouvre la saison des exportations pour l’agriculture gazaouite.

Au cours de cette année, les Palestiniens de Gaza ont exporté 399 tonnes de fraises,  6.5 tonnes de tomates cerises et 6 tonnes de poivrons vers les marchés européens. Les prévisions pour l’an prochain montrent une nette augmentation. En 2012, les agriculteurs de Gaza exporteront 1000 tonnes de fraises, et 150 tonnes de poivrons par le point de passage terrestre Kerem Shalom. Ces exportations se feront grâce à la bonne coopération entre les services du COGAT (une unité de l’armée israélienne) et de l’Autorité Palestinienne.

La saison des exportations de l’agriculture gazaouite est ouverte

La saison des exportations des produits de l’agriculture débute traditionnellement à la fin du mois de Novembre en Israël et dans les territoires. Avec la finalisation des procédures de commerce entre Gaza et les marchés européens, un programme de formation continue pour les industriels du secteur primaire palestiniens a été lancé mardi dernier. Les conférences se sont déroulées dans la base de l’Administration Coordinatrice et de Liaison avec Gaza (CLA), et une explication détaillée du processus d’exportation a été présentée.

Les produits cueillis, préparés et mis en cartons à Gaza sont tout d’abord envoyés au point de passage terrestre de Kerem Shalom, d’où ils sortent du territoire. Ils sont ensuite envoyés depuis Israël vers les pays européens, dans le stricte respect des normes concernant la chaîne du froid afin de préserver leur qualité. Les représentants de l’administration civile et du COGAT (Coordinateur de l’Activité Gouvernementale dans les Territoires) ont annoncé un projet-pilote qui permettra l’exportation de meubles de Gaza vers l’Europe à partir du mois de décembre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette journée de formation était organisée grâce à la coopération journalière entre les représentants du CLA et ceux du secteur primaire palestiniens. En présence, des représentants du Ministère de l’Agriculture israélien et gazaoui, des observateurs du Quartet (Russie, France, Angleterre, Etats-Unis), les délégués des exportateurs israéliens, des envoyés par différents états européens auprès de l’Autorité Palestinienne et un responsable du point de passage terrestre Kerem Shalom. Tous ont mis en exergue l’importance de la coopération dans ce secteur et émis le souhait de voir cette coopération toucher d’autres industries.

Le conseiller du Quarter, Tim Williams, a déclaré à l’issue de la journée: « Il est important de voir Gaza exporter, et ce en dehors du cadre du projet Danois préexistant. Nous savons que le Quartet travaille à soutenir les avancées sur ce point, et qu’Israël a déjà autorisé l’exportation de meubles et de textiles. J’espère que nous assisterons aux premiers envois d’exportation déjà dans les prochaines semaines, comme il a été promis. »

Cette conférence, une parmi d’autres organisées pour favoriser les échanges et apprentissages mutuels et l’avancement du secteur primaire à Gaza, a permis d’évoquer un grand nombre de sujets comme l’innovation technologique et le contrôle des maladies agricoles. Un autre exemple des activités régulières du CLA est un projet dont le but est d’enseigner aux agriculteurs gazaouis à traiter les palmeraies infestées par des charançons particulièrement nocifs, qui ont ravagé les plantations de la région cette année après leur introduction à Gaza par les réseaux de tunnels creusés par le Hamas entre le territoire et le Sinai égyptien. Malgré le caractère illégal de ces tunnels et leur utilisation par ailleurs par les terroristes du Hamas pour l’importation d’armes et de munitions, le CLA a mis en place un programme d’assistance pour les agriculteurs de Gaza dont les plantations ont été endommagées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :