Aller au contenu principal

6 novembre 2011

10

Yitzhak Rabin : retour sur la carrière militaire d’une grande figure de Tsahal

par Israel Defense Forces

16 ans après l’assassinat d’Yitzhak Rabin, retour sur la carrière militaire d’un grand général de l’armée israélienne.

Yitzhak Rabin est né en Israël en 1922.  A l’âge de 18 ans, il suit un cours de formation à Ramat Yonathan et s’enrôle dans le Palmah.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une activité intense dans le Palmah

Dans les années 40, Rabin suit le cours d’instruction au commandement dirigé par Yigal Alon et est nommé responsable de la Galilée Occidentale. Il suit avec succès la formation de commandant de peloton de la Haganah, commande la section de l’armement de Kfar Giladi, devient commandant de section du premier bataillon du Palmah puis vice-commandant de ce même bataillon.

Le Palmah  était la force combattante d’élite de la Haganah, l’organisation armée clandestine de la communauté juive, de ses institutions et du mouvement sioniste avant l’indépendance de l’État d’Israël.

Par la suite, il devient commandant du cours de formation au commandement du Palmah, prend part à l’opération de libération des immigrants détenus à Atlit, à des opérations de sabotage avec la police mobile, etc.

Au cours du « Shabbat noir »  du 29 Juin 1946, il est arrêté par les troupes britanniques du Mandat. Dès sa libération, il est nommé commandant du deuxième bataillon du Palmah, puis officier responsable des opérations du Palmah. En avril 1948, il devient Commandant de la Brigade ‘Harel’. Il est alors chargé d’assurer l’approvisionnement de Jérusalem, ville assiégée, et prend part aux batailles difficiles qui ouvrent la route de Jérusalem et de ses environs.

Un combattant de la Guerre d’Indépendance

En mai 1948, Il est nommé adjoint de Yigal Alon, chef des commandements communs des deux brigades ‘Petah’ et ‘Harel’. Quatre mois plus tard, il devint officier des opérations sur le front sud et prend part aux opérations ‘Yoav’,  ‘Horev’, et ‘Ouvda’. L’Opération « Horev » est une opération lancée pendant la Guerre d’Indépendance visant à infliger une défaite définitive aux forces égyptiennes dans le désert du Néguev. Elle a été dirigée par Yigal Allon et Yitzhak Rabin. Entre le 22 décembre 1948 et le 7 janvier 1949, l’armée de l’air bombarde des bases égyptiennes tandis que la marine frappe diverses cibles, après la prise par les forces israéliennes des bastions de Bir Asluj, Oudja el-Hafir et du poste militaire de Rafah.

Il fait partie de la délégation israélienne pour les négociations d’un accord d’armistice avec l’Égypte sur l’île de Rhodes et est ensuite nommé Commandant de la Brigade du Néguev. Il est Chef de la Branche des Opérations de l’État-major de 1950 à 1952.

Une grande figure de Tsahal

En 1953, il passe à la tête de la branche de formation de Tsahal avec le grade de Général de Division. En Mai 1956, Il est nommé Commandant de la Région Nord. A cette période, la frontière nord avec la Syrie est l’objet de nombreux incidents et d’échanges de tirs réguliers. De 1959 à 1961, il occupe le poste de Chef du Quartier Général de l’État-major, et en 1964, il devient le 7ème Chef d’État-Major de l’armée israélienne. Pendant son mandat, Tsahal se renforce numériquement et qualitativement. Une préparation minutieuse de l’armée israélienne lui a donné les résultats de la Guerre des Six Jours. Il est parmi les premiers militaires Israéliens à rentrer dans la vieille ville de Jérusalem en 1967.

Le 1er Janvier 1968, il termine son mandat de Chef d’État-major, et est envoyé comme ambassadeur d’Israël. Sa carrière politique commence. A la veille de la guerre de Kipour en 1973, il est élu député à la Knesset, et devient le Ministre du travail du gouvernement de Golda Méir.

De 1974 à 1977, il devint Premier Ministre de l’État d’Israël. C’est pendant son mandat que se deroulent les négociations avec l’Égypte qui mènent à la signature d’un traité de paix avec L’Égypte (1979). Par ailleurs, il lance l’Opération «Yonathan »  pour la libération des otages retenus par deux terroristes palestiniens du FPLP et deux terroristes allemands de la Fraction Armée Rouge à l’aéroport d’Entebbe en Ouganda, dirigée par Yonathan Netanyahou, commandant de l’unité d’élite des Forces Spéciales israéliennes (« Sayeret Matkal »). En 1984, il devient Ministre de la Défense.

En 1992, il est à nouveau élu Premier Ministre et occupe en parellèle le poste de Ministre de la Défense jusqu’au 4 Novembre 1995. Il est assassiné lors d’un grand rassemblement en faveur du processus de paix à Tel Aviv.

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :