Aller au contenu principal

17 octobre 2011

2

« L’histoire de Ron Arad est une blessure au coeur de l’armée de l’air qui est toujours ouverte »

par Israel Defense Forces

Alors que l’armée de l’air marquait les 25 ans de captivité du pilote Ron Arad, la libération et le rapatriement prochains du soldat Gilad Shalit ont été annoncés.

Ron Arad

Au moment où le gouvernement israélien a voté en faveur de l’accord de libération de Gilad Shalit mardi dernier (11 octobre), une cérémonie marquant les 25 ans de captivité du pilote de l’armée de l’air, le Lieutenant-colonel Ron Arad, était organisée dans la base de l’armée de l’air de Ramat David. Amis, proches et commandants de l’armée de l’air ont assisté à la cérémonie, à l’endroit où le pilote israélien avait décollé pour la dernière fois.

Ron Arad

Le 16 octobre 1986, le co-pilote israélien Ron Arad de l’Armée de l’Air a été pris en otage après que son avion de chasse F-4 fantôme fut tombé au-dessus du Liban. Arad et le pilote se sont éjectés en parachute de l’avion qu’ils pilotaient, et à ce moment, ils étaient sains et saufs. Un hélicoptère est venu les chercher. Lors de cette opération de sauvetage, le pilote s’est accroché au patin de l’hélicoptère en vol, mais Ron Arad n’a pu être secouru, l’hélicoptère étant pris sous le feu ennemi.

Ron a été captif d’Amal, un groupe libanais chiite dirigé par Nabih Berri. En 1987, la famille d’Arad a reçu plusieurs lettres et une photo d’Arad confirmant qu’il était vivant et aux mains d’Amal. Ron Arad a été détenu par le chef de la sécurité d’Amal d’alors, Mustafa Dirani. Début 1988, Dirani a rompu avec Amal à cause de différences idéologiques et a constitué un nouveau groupe appelé « La résistance des croyants ». Arad a été captif du groupe de Dirani jusqu’au début de 1989, puis il a été apparemment remis aux gardiens de la révolution iraniens en échange d’une grande somme d’argent. En juin 2008, le Hezbollah a indiqué à Israël, par l’intermédiaire d’un rapport remis à un émissaire spécial allemand de l’ONU, Konrad Gerhardt, que Ron Arad serait mort mais que sa dépouille demeure impossible à retrouver. A ce jour, le sort de Ron Arad fait toujours l’objet d’un mystère. Très présent dans la mémoire collective israélienne, il est un symbole de la cohésion nationale et au sein de l’armée face à l’adversité.

Ron Arad est né en Israël le 5 mai 1958. Ron et son épouse Tami ont une fille, Yuval. Avant sa prise en otage, Ron était étudiant en génie chimique au Technion – l’institut israélien de technologie de Haïfa-, en deuxième année d’études.

« Le retour de Gilad est une grande consolation »

« L’histoire de Ron Arad est une blessure au coeur de l’armée de l’air qui est toujours ouverte », a déclaré le Commandant de l’armée de l’air, le Général Ido Nechushtan lors de la cérémonie.

La femme de Ron Arad, Tammy Arad, s’est également exprimée, et a ouvert son discours au moment où la nouvelle de la libération et du rapatriement prochains du soldat Gilad Shalit est tombée.

Il y a cinq ans, 20 ans après que Ron Arad ait été enlevé, sa famille et ses amis ainsi que tous les Israéliens ont appris que Gilad Shalit avait été enlevé. Les proches de Ron Arad ont activement pris part à la mobilisation pour que Gilad Shalit soit libéré et qu’il retrouve les siens.

La plupart des amis de Ron Arad ont été informés de l’accord sur la libération de Gilad Shalit pendant la cérémonie. « Le retour de Gilad est une grande consolation » a déclaré Ronen, une amie proche de Ron Arad.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :