Aller au contenu principal

5 octobre 2011

4

Drones – L’armée de l’air rend hommage à 40 ans d’innovation

par Israel Defense Forces

A l’occasion de son 40ème anniversaire, les anciens soldats du premier escadron de drones de l’histoire de l’armée de l’air israélienne ont été conviés à une cérémonie dimanche dernier (2 octobre). L’occasion de revenir sur l’utilité des drones par l’armée israélienne, devenus essentiels pour la sécurité du pays.

Le drone Skylark est conçu pour recueillir des renseignements dans des missions "au-delà de la colline"

Le Commandant de l’armée de l’air Ido Nechushtan et de nombreux officiers étaient présents à cet évènement ainsi que représentants de l’industrie militaire israélienne.

Éléments essentiels qui accompagnent les pilotes d’avions de chasse et d’hélicoptères de l’Armée de l’Air Israélienne, les drones, avions sans pilote, ont joué un rôle central pendant de la récente escalade de violence dans le sud d’Israël. Par exemple, l’acquisition de mini-drones est prévue pour renforcer le dispositif de sécurité à la frontière qui sépare l’Égypte et Israël.

En Juin, le Figaro avait même publié un article sur les performances de l’armée israélienne dans ce domaine.

« Spécialistes mondiaux des drones, les industriels de l’armement israéliens exposent au Bourget leurs dernières innovationsCo-leader mondial des drones, les avions sans pilotes, avec les États-Unis, Israël est venu en force au Salon du Bourget. »

(Pour accéder à l’article, « Drones : Israël à la Pointe de l’Innovation »,  publié le 22 juin 2011 sur lefigaro.fr, cliquez ici.)


Le Premier drone de l’armée israélienne, le « Zahavan »

Pendant la cérémonie, les anciens soldats de l’escadron ont décrit le premier drone de l’armée de l’air israélienne, le Zahavan, développé par Israel Aerospace Industries (IAI). Le Zahavan fut opérationnel dès 1981 et il a été utilisé à de nombreuses reprises notamment pendant l’Opération Paix en Galilée en 1982 (Première Guerre du Liban) et pendant 23 ans jusqu’en 2004.

Depuis, une succession d’innovations

Le « Searcher »

Le  “Searcher” a fait son entrée dans l’armée israélienne en 1992 et a été remplacé six ans plus tard par le “Searcher 2″, un système plus performant. Il fut notamment doté d’un système de navigation plus sophistiqué et de systèmes de communication avancés. Jusqu’à ce jour, beaucoup d’armées étrangères utilisent ce drone.

Le « Heron »

Le drone “Heron”, également connu sous le nom de “Shoval”, est entré en service au sein de l’armée de l’air en 2005. Il est capable d’effectuer des missions en haute altitude. Son envergure est de 16 mètres et il peut porter une charge de 250 kg. Il comporte des capteurs électro-optique, des radars ainsi que d’autres équipements et systèmes de renseignement et de communication.

Le « Eitan »

En 2010, l’armée de l’air a finalement introduit le drone  “Eitan”, une version plus récente du Heron. Le Eitan a une envergure de 26 mètres, presque équivalente à celle d’un Boeing 737. Ce drone est capable d’effectuer des missions de longue portée et peut rester en l’air pendant pendant 24 heures sans interruption. Le Eitan peut voler à 40 000 pieds, transporter 1000 kg d’équipement et il pèse 5 tonnes. Il a été conçu pour transporter différents types d’équipement et est donc utilisable pour remplir un grand nombre de missions.

Un Domaine dans lequel l’armée de l’air israélienne souhaite encore innover

  • Au début du mois de juin dernier, Elbit Systems a achevé une série de tests réussis sur son drone miniature Skylark I-LE (litt. alouette), avec le système de contrôle Dominator. Ce système permettra aux troupes d’infanterie de faire fonctionner le mini drone avec une efficacité opérationnelle maximale. Le drone Skylark est conçu pour recueillir des renseignements dans des missions « au-delà de la colline », c’est-à-dire des missions pour lesquelles la cible est située à une courte distance. Le drone est exceptionnellement silencieux et possède d’excellentes capacités d’observation aussi bien de jour que de nuit. (Pour accéder à l’article, cliquez ici.)
  • Fabriqués par Israël Aerospace Industries, les Heron TP composent désormais un escadron de l’armée de l’Air Israélienne. Doté d’atouts impressionnants, – ailes d’une envergure de 26 mètres (soit la taille d’un Being 737), il peut rester dans les airs pendant 45 heures et transporter une charge de 1000 kg, ce qui le rend apte à conduire une multitude de missions différentes. En complément, les Heron 1 et les drones Hermès 900 permettront de lancer des missiles. (Pour accéder à l’article, cliquez ici.)
  • L’un des projets de l’Armée de l’Air Israélienne est la mise au point d’un drone (véhicule sans pilote) nommé «Birdeye» qui a déjà été vendu à plusieurs armées dans le monde.Ce mini avion est alimenté par de l’électricité et est utilisé au cours de missions de reconnaissance. Il peut effectuer un vol de 20 kilomètres et est capable de voler à des altitudes différentes, sans utiliser une seule goutte de carburant. De plus, il est rechargeable à l’aide de mini batterie de chariot peut donc être facilement déployé sur le terrain.«Les opérateurs n’ont pas besoin d’être formés pour utiliser ces drones parce que tout est automatisé», a expliqué Alex Greenberg, le responsable du projet à Israel Aerospace Industries (IAI). (Pour accéder à l’article, cliquez ici.)
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :