Aller au contenu principal

3 octobre 2011

2

26 ans plus tard : retour sur la mystérieuse Opération « Jambe de bois » en Tunisie

par Israel Defense Forces

Le 1er octobre 1985, l’armée de l’air israélienne prenait pour cible le quartier général de l’OLP (Organisation de libération de la Palestine) en Tunisie. Qu’est-ce qui a conduit l’armée israélienne à mener une telle opération et comment s’est-elle déroulée ?

Opération "Jambe de bois"

Le 1er octobre 1985, dix avions de chasse de type F-15 Eagles et deux Boeing 707 , utilisés pour le ravitaillement en vol, ont décollé d’une base de l’armée de l’air pour une destination secrète, située à plus de 2000 km d’Israël.

Depuis l’Opération Entebbe en 1976 (un raid effectué par l’armée israélienne dans la nuit du 3 au 4 juillet 1976, visant à libérer les otages dont l’avion avait été détourné en vol et amené à Entebbe en Ouganda par deux terroristes palestiniens du FPLP et deux terroristes allemands de la Fraction Armée Rouge), l’armée israélienne n’avait pas mené d’opération aussi loin en dehors de ses frontières.

Ces avions avaient été mobilisés pour l’Opération « Jambe de bois », au cours de laquelle l’aviation israélienne prit pour cible le quartier général de l’OLP (Organisation de libération de la Palestine) en Tunisie.

Contexte

Au cours de l’été 1985, une série d’attaques terroristes avaient été menées contre des cibles israéliennes. Le gouvernement israélien avait donc cherché une réponse à apporter en représailles.

La dernière attaque , qui a finalement décidé l’État-major israélien à agir, fut l’assassinat de trois israéliens sur un yacht ancré dans le port de Larnaca à Chypre revendiqué par la Force 17 de l’Organisation de libération de la Palestine.

Suite à cette attaque terroriste, le gouvernement israélien décida de mener l’Opération « Jambe de bois ». Cette frappe constituerait à la fois des représailles et un avertissement dissuasif pour l’avenir.

Selon le Ministre de la Défense de l’époque Ytzhak Rabin, l’objectif de l’État d’Israël en frappant une cible en Tunisie, « était de montrer que l’OLP n’est  à l’abri nulle part. Tsahal saurait toujours trouver et punir les responsables. »

Il fut décidé qu’il s’agirait d’une opération aérienne puisque ce type d’opération présente de moindres risques.

Le plan de l’opération fut présenté au gouvernement par le Commandant de l’Armée de l’Air de l’époque, le Général Amos Lapidot. Après avoir attentivement écouté la description de l’opération, qui comprenait un vol en dehors des voies aériennes traditionnelles pour maintenir l’effet de surprise, le Premier Ministre de l’époque Shimon Peres donna son feu vert.

Deux des avions devaient escorter les autres uniquement au cours de la première partie de l’opération puis rentrer en Israël.

Opération "Jambe de bois"

L’Opération

Vers 11h00, les avions de chasse de type F-15 Eagles arrivèrent en Tunisie et effectuèrent l’opération avec succès.

« Nous avons ressenti une pression intense pendant ces quelques secondes », a raconté l’un des pilotes qui prit part à l’opération. « Nous avions une bonne dose d’adrénaline dans le sang et nous étions totalement concentrés sur notre objectif. Quand nous avons atteint notre destination, nous avons parfaitement tiré nos munitions sur la cible. »

L’attaque n’a duré que quelques minutes, et les avions ont changé de trajectoire en direction d’Israël. « Notre retour à la maison fut particulièrement marquant. L’ensemble de notre escadron nous attendait de pied ferme. Tous nos camarades étaient émus. Je suis descendu de l’avion, et je me suis à mon tour mis à pleurer. Oui, Oui, nous revenions de loin… »

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :