Aller au contenu principal

2 octobre 2011

2

« L’Autorité Palestinienne et les organisations internationales payent des individus pour qu’il participent aux émeutes »

par Israel Defense Forces

Suite aux récentes émeutes qui ont eu lieu en Judée-Samarie, nous avons interviewé le Capitaine Ala Sa-ad, un officier de l’Administration Civile sur le rôle de l’armée israélienne et sur la situation sur le plan économique et sécuritaire dans la région.

Rotem Eliav

L'Administration civile en Judée-Samarie

Une bonne façon de se faire une idée concrète de la vie en Judée-Samarie est de passer une journée avec les soldats de l’Administration de Coordination et de Liaison en Judée Samarie, l’une des branches de l’Unité de Coordination des Activités Gouvernementales dans les Territoires de l’armée israélienne.

En Judée-Samarie, l’Administration Civile est l’organisme qui centralise les opérations vis-à-vis des Palestiniens et des implantations juives. Dans la bande de Gaza, c’est l’Administration de Coordination et de Liaison qui centralise la coordination en matière d’économie et de sécurité avec le camp palestinien.

Nous avons eu le privilège de nous entretenir avec le Capitaine Ala Sa’ad, un officier dans cette unité qui occupe le poste de consultant sur les questions palestiniennes.

Son rôle comprend également la réalisation d’études sur la vie de la population civile palestinienne (sur le plan financier, sociale, sécuritaire et sanitaire) en Judée-Samarie.

L’Administration de liaison et de coordination a pour rôle de renseigner l’Agence de Sécurité Israélienne sur les lieux et les sites à éviter dans le cas où une opération militaire doit être menée. Il peut s’agir d’écoles où se trouvent des enfants, des hôpitaux, des mosquées, des bâtiments internationaux et des bureaux du gouvernement.

« Avant chaque opération, les commandants de la brigade donnent leurs recommandations et nous aussi – en les informant des lieux sensibles dans la région», nous explique le Capitaine Sa’ad. «Par exemple, pendant l’Opération Plomb Durci, nos renseignements ont permis aux soldats sur le terrain d’éviter d’endommager de tels endroits. »

Grâce aux conversations et à la coordination avec les Palestiniens, le personnel de l’Administration de Liaison et de Coordination a appris à se familiariser à de nombreux impératifs et permet à l’armée israélienne d’éviter de se heurter à ce type de sites dits sensibles.

Pendant l’Opération Plomb Durci, le Hamas a utilisé ces lieux publiques pour effectuer et couvrir des activités terroristes, comme l’hôpital Al-Shifa ou une école locale). Le rôle des soldats est également de surveiller toute évolution dans les villages qui pourraient affecter les activités de l’armée israélienne.

« La situation économique en Judée-Samarie s’est largement améliorée, mais la moindre détérioration sur le plan économique peut avoir un impact sur la population palestinienne  et sur la sécurité, et ainsi sur les activités de l’armée israélienne. »

Des centaines de camions entrent et sortent d’Israël de la Judée-Samarie et de la bande de Gaza par le biais des différents points de passage terrestres chaque jour et permettent d’accélérer la croissance économique dans les territoires palestiniens.

« L’Autorité Palestinienne gagne des millions de shekels grâce à ces transferts et si ces échanges devaient être suspendus en raison de menaces sécuritaires, l’Autorité Palestinienne et Israël seraient perdantes », a expliqué le Capitaine Sa’ad.

Avant les émeutes qui ont eu lieu le week-end dernier en Judée-Samarie, nous avons suivi de près l’évolution de la situation afin de prévenir une éventuelle escalade de la violence. Le Capitaine Sa’ad a affirmé que certains émeutiers avaient agi pour des motifs financiers.

« L’Autorité Palestinienne et les organisations internationales payent des individus pour qu’il participent aux émeutes et qu’elles soient considérées commes des actes de soutien à la proposition de l’Autorité Palestinienne de reconnaissance d’État Palestinien à l’ONU. »

Les représentants de l’Administration de Liaison et de Coordination maintiennent un bon contact avec les personnalités les plus influentes des villages palestiniens, de manière à ce que leurs messages soient bien entendus par la population palestinienne.

Le corps de sécurité palestinien coordonne également toute activité qui a lieu près des implantations israéliennes avec l’Administration de Liaison et de Coordination.

« En cas de conflit entre habitants israéliens et palestiniens de Judée-Samarie, les représentants de l’Administration de Liaison et de Coordination se rendent dans la zone et résolvent les problèmes », explique le Capitaine Sa’ad.

Le Capitaine Sa’ad déclare que bien que les émeutes du week-end dernier étaient plus nombreuses et plus violentes que d’habitude, elles ne constituent pas une escalade significative.

Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :