Aller au contenu principal

3 septembre 2011

4

Karakal : Les soldats et soldates de Tsahal qui défendent la frontière sud

par Israel Defense Forces

Les soldats du Bataillon Karakal racontent leur quotidien au sein de la fameuse unité d’infanterie mixte de Tsahal chargée de défendre la frontière israélo-égyptienne.

Le Bataillon Karakal

Au sein du Bataillon Karakal, des soldats combattants, hommes et femmes, agissent ensemble pour assurer la sécurité de la frontière sud du pays. Ils sont responsables de prévenir les infiltrations, de contrecarrer les tentatives d’infiltration des terroristes et de lutter contre les trafics et la contrebande.

 «Nous faisons tout notre possible pour défendre les citoyens israéliens», explique le Sergent Daniel Rosinov, un soldat du bataillon.

«Notre quotidien n’est pas simple: notre activité au jour le jour consiste aussi bien à intercepter des trafiquants de drogue et d’armes, qu’à prévenir les tentatives des terroristes de nuire aux citoyens d’Israël et aux soldats de Tsahal. Il s’agit également de lutter contre l’immigration clandestine à la frontière avec l’Egypte. Notre mission n’est pas simple et nous sommes fiers de la mener à bien.»

 Composé à la fois de soldats et de soldates combattants, ce bataillon d’infanterie offre aux femmes la possibilité de servir au sein de Tsahal de manière aussi intensive que dans les autres bataillons d’infanterie réservés exclusivement aux hommes.

 «Servir aux côtés de femmes est une expérience pleine de surprises», pour le Sergent Rosinov.

«Tous les soldats de l’unité mangent ensemble, s’entrainent ensemble et rient ensemble. Des liens d’une rare intensité se sont noués entre les soldats et les soldates et nos différences importent peu désormais.»

 La réputation du Bataillon Karakal n’est pus à faire. «Nous avons récemment capturé des trafiquants qui détenaient des stupéfiants en grande quantité et beaucoup d’argent», rappelle le Sergent Rosinov.

 «Les israéliens qui résident près de la frontière ont déjà à de nombreuses reprises manifestés leur reconnaissance pour notre travail», conclut le Sergent.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :