Aller au contenu principal

7 juillet 2011

Quatre Français dans Nahal – Partie 5/5 : tourner la page

par Israel Defense Forces

Suite et fin de notre saga. Nous refermons notre entretien avec Dan, Simon, Samuel et Julien. Il est temps pour eux de tirer le bilan de leur expérience dans Tsahal, et de nous raconter comment s’est passé pour eux le retour à la vie normale. Dernière Partie : Tourner la page.

Cliquez ici pour retourner à la partie 1 : La Formation du Quatuor

Cliquez ici pour retourner à la partie 2 : Le Parcours du Combattant

Cliquez ici pour retourner à la partie 3 : Des Soldats de Qualité, dans une Brigade de Qualité

Cliquez ici pour retourner à la Partie 4 : Etre Français dans Tsahal

Fin de service, et retour à la vie civile

«Comme convenu dans le programme Mahal, nous terminons notre service après 18 mois, avant nos camarades israéliens qui servent 36 mois. Cela laisse une sensation étrange. Nous avions commencé ensemble, et j’ai eu l’impression de les abandonner », nous confie Dan. Pendant un an et demi, ils ont tout vécu avec les autres soldats : « j’ai appris plus sur mes camarades de l’armée en un an et demi, que sur les gens avec qui j’ai passé toutes mes années de collège et de lycée », explique Samuel.

De même que l’enrôlement, qui fut un choc brutal, le retour à la vie civile comporte aussi ses propres difficultés. Il faut réapprendre à vivre seul et à résoudre ses problèmes sans l’aide du groupe. Prendre des décisions de façon indépendante sans se laisser guider par ses  commandants.

Conclusion

Le service militaire leur a permis de se sentir israéliens : « Je sens maintenant que j’ai la même légitimité que tous les autres israéliens à vivre ici », explique Samuel. Bien sûr, il était aussi question pour eux de remplir un devoir moral,  celui de servir dans l’armée israélienne de façon significative. Il s’agissait aussi de grandir, d’apprendre à se débrouiller en groupe et à se responsabiliser.

Dan et ses camarades de peloton

Simon est parti quelques temps en Haïti avec une ONG israélienne pour apporter son aide suite au terrible séisme de janvier 2010, et s’apprête à poursuivre ses études à la rentrée prochaine à la London School of Economics. Belleche a fini son service six mois plus tard, et travaille maintenant en attendant de rentrer à l’université. Samuel et Dan quant à eux ont fait un voyage en Amérique du Sud pour se libérer des contraintes militaires : « Nous levions chaque fois nos verres pour Belleche ainsi que nos camarades qui continuaient à servir dans les rangs de Tsahal, ils étaient présents avec nous à chaque étape », racontent Dan et Samuel. Ils ont repris leurs études à la rentrée dernière.

Comme nous les avons découverts ce soir, Simon, Dan, Julien et Samuel sont restés  intimement liés, comme des frères. Simon me glisse avant de refermer cet entretien : « je crois que l’armée nous a donné la force et l’envie de faire de grandes choses.»

Samuel et Dan en Bolovie après leur démobilisation

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :