Aller au contenu principal

5 juillet 2011

3

Quatre Français dans Nahal – Partie 3/5 : des soldats de qualité, dans une brigade de qualité

par Israel Defense Forces

Suite du récit de Dan, Simon, Samuel et Julien. Découvrez des garçons remarquables, qui se démarquent rapidement dans leur unité par leurs qualités humaines et leur détermination, malgré l’éloignement de leurs proches. Partie 3 : des Soldats de Qualité, dans une Brigade de Qualité.

Cliquez-ici pour lire la première partie : la Formation du Quatuor.

Cliquez-ici pour lire la deuxième partie : le Parcours du Combattant.

Quand ils parlent de leur brigade, les quatre garçons sont très fiers de nous dévoiler l’état d’esprit qu’il y règne. En effet, Nahal est réputé pour accueillir des jeunes israéliens très idéalistes et sionistes, notamment issus des kibboutz, et qui ont parfois même déjà dédié une année (de 18 à 19 ans) au pays dans le cadre civil et non militaire avant de s’enrôler dans Tsahal. Mais Nahal a aussi la particularité d’intégrer des soldats nouveaux immigrants, qui ont volontairement choisi de servir dans Tsahal. Ce mélange constitue la force de l’unité, qui fonde son professionnalisme et son prestige sur la motivation et l’ouverture d’esprit uniques de ses soldats.

Julien, Dan et leur commandant

Samuel à gauche avec le drapeau de la Brigade Nahal

La détermination des quatre garçons a souvent surpris leurs commandants. Dan nous raconte qu’il était systématiquement désigné lors des grandes marches pour aider Adi, le soldat le plus en difficulté de son peloton. Aux 40 kilos qu’il portait déjà sur ses épaules s’ajoutaient les 120 kilos d’Adi qui ne supportait pas d’être aidé et qui ne cessait de le repousser. Malgré cela, Dan n’a jamais abandonné son camarade, et ensemble ils terminèrent avec succès chaque épreuve. A la fin de l’une des marches les plus éprouvantes, alors que Dan était sur le point de renoncer, Adi à son tour vint en renfort le pousser jusqu’à la ligne d’arrivée. Ils échangèrent leur béret, en signe de reconnaissance mutuelle, geste hautement symbolique chez les combattants. Samuel fut quant à lui fut choisi pour s’exprimer devant toute sa brigade lors de la cérémonie de fin de l’entraînement avancé. Ses dons d’orateur et son accent français lui firent remporter un franc succès et il reçut les félicitations de ses commandants.

Dan et Adi

Au fil de la conversation, nous comprenons que Dan, Simon, Belleche et Samuel faisaient tous partie des meilleurs éléments de leurs pelotons respectifs.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :