Aller au contenu principal

30 juin 2011

Tsahal Adopte 17 000 Rescapés de la Shoah

par Israel Defense Forces

Le projet « Une fleur pour un rescapé », qui organise des rencontres entre des soldats de Tsahal et des rescapés de la Shoah, a encore eu lieu cette année. « Nous devons faire l’effort d’atteindre les rescapés que nous n’avons pas encore atteints. »

Près de 230 000 rescapés de la Shoah vivent aujourd’hui en Israël et Tsahal continue de les épauler : le projet « Une fleur pour un rescapé », qui a eu lieu pour la septième année consécutive, a vu le nombre de rescapés qui y participent doubler.

Il y a trois ans, environ 9000 rescapés de la Shoah participaient au projet, et aujourd’hui leur nombre s’élève à 17 000. Le Corps Éducatif loue cette augmentation rapide mais ne compte pas s’arrêter là : « nous devons faire l’effort d’atteindre les rescapés que nous n’avons pas encore atteints. »

La décision d’étendre le projet vient du Chef du Corps Éducatif, le Général de Brigade Eli Shermeister. Selon lui, le corps a l’intention de continuer à étendre le projet chaque année. Dans le cadre de cette initiative, des rencontres individuelles sont organisées entre des soldats et commandants de Tsahal et des rescapés de la Shoah.

Chaque année, l’état-major et les généraux de Tsahal participent aux rencontres. Les participants en uniforme écoutent leurs interlocuteurs leur raconter leurs histoires et la façon dont ils ont affronté les pires situations. Le but de ces rencontres est de rendre hommage aux rescapés de la Shoah, de créer un rapprochement entre ceux-ci et les soldats et de renforcer le devoir de mémoire de la Shoah.

« Cette rencontre est fascinante. Dans de nombreux cas, c’est la première fois que les rescapés de la Shoah rencontrent un représentant de l’État qui vient leur rend hommage », explique le Général de Brigade Shermeister. « Les soldats de Tsahal doivent adopter ces personnes. Leur permettre de partager, les entendre et les écouter. Je pense que c’est un projet très important, qu’il éduque les soldats de Tsahal en même temps qu’il soutient et renforce les rescapés de la Shoah. »

Deux soldates rendent hommage à une rescapée de la Shoah

L’initiative « Une fleur pour un rescapé » se déroule en trois temps. Au cours de la première partie, qui a débuté le 10 avril cette année, des rencontres ont lieu entre les soldats et les rescapés de la Shoah. Puis, à partir du 1er mai, la deuxième partie du programme donne lieu à des visites de maisons de retraites et d’autres instituts où vivent de nombreux rescapés de la Shoah. Enfin, au cours des deux dernières semaines du mois de mai, des rencontres sont organisées dans le cadre des Conseils Régionaux ou Locaux avec les rescapés de la Shoah qui vivent dans les régions concernées.

Comment le Corps Éducatif rentre-t-il en contact avec les rescapés de la Shoah ? « Nous récupérons au préalable des dizaines de milliers de numéros de téléphone par l’intermédiaire du Fonds pour le Bien-Être des Rescapés de la Shoah, et nous entrons en contact avec les rescapés », explique le Lieutenant-colonel Yehoram Cohen. « Tous les rescapés ne sont pas d’accord, pour des problèmes de santé ou autre. En tout cas, nous passons énormément de coups de fil. »

Lors de la prise de contact avec les rescapés, le Corps Éducatif leur explique que le but de l’initiative est de leur rendre hommage. « Il faut leur expliquer que pour nous, ce sont des héros », insiste le Lieutenant-colonel Cohen.

Le projet « Une fleur pour un rescapé » a été créé par le Corps Éducatif en collaboration avec le Fonds pour le Bien-Être des Rescapés. En plus de cette initiative, le fonds s’occupe chaque année de 60 000 rescapés de la Shoah. Pour apporter cette aide, le fonds collabore avec des milliers de bénévoles, dont de nombreux soldats de Tsahal.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :