Aller au contenu principal

28 juin 2011

« Il n’est pas évident de rendre service à l’ennemi, mais nous mesurons l’importance de cette mission »

par Israel Defense Forces

Sept journalistes turcs se sont rendus en Israël et ont constaté les efforts déployés par Tsahal pour subvenir aux besoins de la population de la bande de Gaza.

Bien que la Turquie ait annulé sa participation à la prochaine flottille, la bataille de l’Armée Israélienne contre la délégitimation dont elle fait l’objet ne s’arrête pas là. Sept journalistes turcs se sont rendus en Israël la semaine du 19 juin, accompagnés par des représentants de l’Unité de Coordination des Activités Gouvernementales dans les Territoires (CAGT) et du Ministère des Affaires Étrangères.

 Les journalistes turcs en ont profité pour visiter le point de passage terrestre de Kerem Shalom à la frontière avec la bande de Gaza, ainsi que d’autres points de contrôle dans la région de Judée-Samarie. Ils ont rencontré le vice-Commandant de la Division de Gaza, le Colonel Jonathan Bransky, et des représentants de l’Autorité Palestinienne.

« L’objectif est d’exposer les journalistes turcs aux activités et aux efforts que nous faisons pour les civils palestiniens », a expliqué le chef du Département Civil de la CAGT, le Colonel Alex Rosenzweig. « Nous saurons si la visite leur a laissé une impression positive lorsque nous verrons une évaluation plus équilibrée de la situation que celle qui est montrée en Turquie aujourd’hui. »

Point de passage frontalier

Selon le Colonel Rosenzweig, les journalistes turcs ont réagi positivement en voyant la coopération entre l’Armée Israélienne et les Palestiniens. « Les journalistes ont mentionné qu’ils avaient remarqué une amélioration des efforts effectués envers la population palestinienne. Ils ont demandé si ces activités de coopération avaient commencé suite à la précédente flottille  de mai 2010 », a déclaré le Colonel Rosenzweig. « Nous avons expliqué que cette politique de coopération avait démarré plusieurs mois avant les incidents de la flottille ».

« Lorsque la situation dans la bande de Gaza était moins tendue, il y avait plus de quatre points de passages frontaliers qui fonctionnaient. Nous avons  été contraints de fermer des points de passage parce que le Hamas les avait attaqués », a expliqué aux journalistes Ami Shaked, le directeur du point de passage de Kerem Shalom.

« Depuis janvier dernier, nous avons été attaqués à quatre reprises, principalement par des obus de mortier. Il n’est pas évident de rendre service à l’ennemi, mais nous mesurons l’importance de cette mission et nous agissons en conséquence », a-t-il ajouté.

Aujourd’hui, 36 palestiniens travaillent du côté palestinien du point de passage de Kerem Shalom dans la bande de Gaza pour réceptionner les marchandises.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :